Nouvelles recommandations SEP et immunisation - Partie 1 : Risques liés à la vaccination des personnes exemptes ou atteintes de SEP

  • Lebrun C & al.
  • Rev Neurol (Paris)
  • 26 avr. 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Face aux réticences persistantes d’une partie des patients comme des professionnels de santé envers la vaccination, la Société Francophone de la Sclérose en Plaques (SFSEP) a mené un nouveau travail de revue de la littérature et de rédaction de recommandations dont l’objectif est d’offrir une synthèse rigoureuse de l’état de l’art et des données concernant trois problématiques : liens potentiels entre vaccinations et apparition ou évolution de la SEP, influence de la SEP ou de ses traitements sur l’efficacité de la vaccination, prophylaxie des patients atteints de SEP et traités par immunomodulateur ou immunosuppresseur. La volonté des auteurs est autant d’aider à la prise de décision thérapeutique, que d’harmoniser les pratiques et de réduire les traitements ou actes inutiles ou à risque.

Les questions traitées ici concernent les associations entre vaccins et survenue ou évolution de SEP, ainsi que l’efficacité des vaccins chez les personnes atteintes de SEP. Les questions de prophylaxie chez les personnes atteintes de SEP et sur le bon usage de la vaccination chez les malades traités font l'objet d'un autre article.

Associations entre vaccins, survenue ou évolution de la SEP

  • « Les vaccins de manière générale ne sont pas associés à un risque accru de survenue d’une sclérose en plaques ou d’un premier épisode démyélinisant du système nerveux central, y compris les vaccins contre l’hépatite B et le papillomavirus humain (grade B). »

    Concernant les vaccins contre l’hépatite B, une étude parmi 12 a décrit un risque significatif entre une vaccination et la survenue de la maladie dans les 3 ans, mais elle était entachée de nombreuses limites méthodologiques, au contraire de celles ayant conclu à l’absence de lien. Une méta-analyse parue en 2018 a également confirmé l’absence d’association entre le vaccin et la survenue de SEP ou d’un premier épisode démyélinisant. De même, la seule étude ayant rapporté une association concernant le vaccin ROR et le risque de SEP présentaient plusieurs biais importants.

    • « Les vaccins de manière générale ne sont pas associés à un risque accru de survenue d’une poussée chez un patient ayant une SEP (grade B). Un risque accru de poussée après vaccination contre la fièvre jaune ne peut pas être exclu (grade C). Les vaccins contre la grippe et le BCG n’ont pas d’effet sur l’évolution du handicap à court terme (grade C). L’effet des autres vaccins sur le handicap n’a pas été étudié. »

    Ainsi, les données de la littérature permettent d’écarter l’idée d’une association entre SEP et  vaccins contre la grippe, l’hépatite B, le ROR, le DTCP ou le BCG. Concernant le vaccin contre la fièvre jaune, une seule étude était disponible : elle a montré un risque relatif supérieur de présenter une poussée dans les 1 à 5 semaines après la vaccination dans un groupe de 7 patients souffrant de SEP récurrente-rémittente vaccinés, comparés à 7 autres sujets appariés non vaccinés.

    Efficacité des vaccins chez les personnes atteintes de SEP non traitées

    • « Les données disponibles concernant l’efficacité des vaccins inactivés, chez les patients atteints de sclérose en plaques et sans traitement immunoactif, suggèrent qu’elle est similaire à celle observée en population générale, notamment pour les vaccins mono- et trivalents contre la grippe (grade C). Aucune étude n’est disponible pour les vaccins vivants atténués. »

    Cette recommandation a été fondée sur les données des 6 études ayant été menées auprès de patients souffrant de SEP et non traités. Le suivi de l’efficacité était basé sur la réponse biologique (titration des anticorps).


    L’argumentaire complet ayant accompagné ces recommandations est disponible sur  le site de la SFSEP . Cette dernière a également développé une application IOS pour aider les praticiens à déterminer les vaccinations à proposer à leurs patients atteints de SEP.