Nouvelles recommandations de l’EMA sur l’utilisation du valproate chez les femmes


  • Dawn O'Shea
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Agence européenne des médicaments (European Medicines Agency, EMA) a publié de nouvelles recommandations sur l’utilisation du valproate.

L’EMA a préconisé de ne pas utiliser le médicament durant la grossesse en cas de prescription pour une migraine ou un trouble bipolaire. Toutefois, en cas de prescription pour une épilepsie, il est reconnu que pour certaines femmes, il ne soit pas possible d’arrêter le valproate et qu’elles soient amenées à continuer le traitement (moyennant des soins spécialisés appropriés) durant la grossesse.

Quelle que soit l’indication, le valproate ne doit pas être utilisé chez les patientes à partir du moment où elles peuvent tomber enceintes, sauf si les conditions du nouveau programme de prévention de la grossesse sont remplies. Le programme de prévention de la grossesse relatif au valproate nécessite d’évaluer les patientes quant à leur possibilité de tomber enceinte, de réaliser des tests de grossesse avant le début de la prise du valproate et durant le traitement au besoin, de conseiller les patientes sur les risques du valproate et la nécessité d’une contraception efficace et enfin de réévaluer le traitement chaque année. Un nouveau formulaire de prise de connaissance des risques va être mis en place, que les patientes et les prescripteurs devront utiliser lors de chaque réévaluation afin de confirmer que les conseils appropriés ont été donnés et compris.

L’EMA a également recommandé que l’emballage extérieur de tous les médicaments contenant du valproate comporte un avertissement visuel sur les risques encourus durant la grossesse.