Nouvelles directives sur le recours à bon escient de la revascularisation coronaire dans le cadre des syndromes coronaires aigus

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Une collaboration entre différentes organisations d’experts comprenant le Collège américain de cardiologie (American College of Cardiology) et la Société des chirurgiens thoraciques (Society of Thoracic Surgeons) a émis de nouvelles directives sur le recours à bon escient de la revascularisation coronaire chez les patients atteints de syndromes coronaires aigus.

Le document propose une réévaluation des scénarios cliniques affectés selon l’avis du groupe de rédaction par des changements survenus dans la littérature médicale. Il comporte notamment des scénarios cliniques reproduisant des cas de patients souvent observés dans la pratique de tous les jours. D’autres points sont également abordés comme le statut des symptômes, la présence d’une instabilité clinique ou de symptômes ischémiques en cours, d’un antécédent de traitement par reperfusion, le niveau de risque tel qu’évalué par un examen non invasif, la mesure de la fraction du flux de réserve et l’anatomie coronaire.

Manesh R. Patel, président du comité de rédaction et co-directeur du Centre de cardiologie Duke (Duke Heart Center) à l’Université Duke (Duke University) aux États-Unis, a déclaré que l’objectif principal des critères du recours à bon escient de la revascularisation coronaire est de « fournir un cadre pour l’évaluation des modes de pratique qui permettra, je l’espère, d’améliorer la prise de décisions des médecins et d’aboutir au final à de meilleurs résultats pour les patients ».

Les auteurs ont souligné que les critères doivent être utilisés comme un guide général et que les médecins doivent évaluer chaque cas de manière individuelle.