Nouvelle revue Cochrane : quel est le meilleur cadre de traitement pour les personnes présentant des troubles alimentaires ?


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle revue Cochrane ayant évalué les effets de divers cadres de traitement sur la réduction des symptômes et la hausse des taux de rémission chez les personnes atteintes de troubles alimentaires a découvert que les personnes atteintes d’une anorexie mentale semblaient plus susceptibles de suivre un traitement jusqu’à son terme lorsque celui-ci était proposé en partie ou en totalité dans un cadre ambulatoire. La revue a cependant conclu qu’il n’existe pas suffisamment de données probantes pour plaider en faveur d’un cadre de traitement plutôt qu’un autre. 

Les chercheurs ont examiné les données de cinq essais ayant comparé les soins hospitaliers à des soins hospitaliers partiels ou à des soins ambulatoires, seuls ou en association. 4 essais ont inclus 511 personnes atteintes d’une anorexie mentale et 1 essai a inclus 55 personnes atteintes d’une boulimie.

Pour ce qui est de l’anorexie mentale, les chercheurs ont découvert qu’il pourrait n’y avoir que peu ou pas de différence entre des soins hospitaliers spécialisés et des soins ambulatoires actifs ou la combinaison de soins hospitaliers brefs et de soins ambulatoires concernant le gain pondéral à 12 mois après le début du traitement. Ils ont découvert que les personnes pourraient être plus susceptibles d’aller au terme du traitement lorsqu’elles étaient randomisées à des soins en ambulatoire, mais ce résultat est très incertain. 

Les données probantes étaient également insuffisantes pour conclure de la supériorité d’un cadre de traitement sur un autre dans le cas du traitement des personnes atteintes d’autres troubles alimentaires.

Les auteurs ont déclaré que davantage de recherches sont nécessaires afin de réaliser une comparaison exhaustive entre les soins hospitaliers et les autres cadres de soins.