Nouvelle hausse des cas d’Ebola


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Après plusieurs semaines de baisse, le nombre hebdomadaire de cas d’Ebola notifiés dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri en République démocratique du Congo (RDC) est reparti à la hausse. 

Les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) montrent qu’au 19 mars, 980 cas avaient été notifiés en RDC. Au total, 610 décès ont été rapportés. 

Un cas d’Ebola a également été confirmé chez un nourrisson, qui est décédé dans la région de Bunia la semaine dernière. C’est le premier cas confirmé dans cette région ; un cas précédent avait été identifié dans la zone voisine de Rwampara au début du mois de février. 

L’OMS a déclaré continuer à surveiller attentivement la situation, précisant que, d’après sa dernière évaluation, les niveaux de risque à l’échelle régionale et nationale restent très élevés, tandis que le niveau de risque à l’échelle mondiale demeure faible. 

L’organisation a cependant averti que l’insécurité, la forte proportion de décès dans les communautés notifiés parmi les cas confirmés, les retards persistants de détection et d’isolement dans les centres de traitement d’Ebola et les difficultés à notifier les cas probables et à intervenir rapidement sont tous des facteurs qui augmentent la probabilité d’apparition de nouvelles chaînes de transmission dans les communautés touchées et qui accroissent le risque de propagation géographique en RDC et dans les pays limitrophes.