Nivolumab : résultats en pratique réelle et facteurs pronostiques dans le cadre du cancer de la tête/du cou

  • Hori R & al.
  • Cancers (Basel)
  • 6 sept. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Selon une étude multicentrique menée en pratique réelle, chez les patients atteints d’un cancer de la tête et du cou (CTC) récidivant ou métastatique, le nivolumab est associé à un taux de réponse objective (TRO) de 21,8 % dans le cas d’un carcinome épidermoïde (CE) et de 0 % dans le cas d’un CTC non épidermoïde.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le nivolumab a amélioré les résultats des patients dans une étude de phase III visant à mesurer son efficacité en pratique réelle et à identifier les facteurs pronostiques associés.

Principaux résultats

  • Le TRO pour l’ensemble des patients était de 18,3 %, avec un TRO de 21,8 % chez les patients atteints d’un CE et de 0 % chez les patients atteints d’un CTC non épidermoïde.
  • Les taux de SG étaient de 62,6 % chez les patients atteints d’un CE et de 38,1 % chez les patients atteints d’un CTC non épidermoïde (rapport de risque [RR] : 2,05 ; P = 0,067).
  • Les taux de SSP étaient de 28,7 % chez les patients atteints d’un CE et de 8,9 % chez les patients atteints d’un CTC non épidermoïde (RR : 2,28 ; P = 0,007).
  • Chez les patients atteints d’un CE, les facteurs pronostiques d’une SSP positive comprenaient un antécédent de radiothérapie pour une tumeur primitive (46,3 % contre 9,2 % ; RR : 1,95 ; P = 0,028) et des événements indésirables liés au traitement (53,9 % contre 19,0 %) ; RR : 0,36 ; P = 0,006).
    • Le carcinome réfractaire au platine était associé à une SSP plus défavorable (18,0 % contre 43,6 % ; RR : 0,54 ; P = 0,049).

Protocole de l’étude

  • 93 patients atteints d’un CTC récidivant ou métastatique (78 CE, 15 non épidermoïdes) et traités par nivolumab ont été analysés afin de déterminer les résultats et les facteurs associés.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Étude rétrospective.