Niveau de concordance entre les patients et leur médecin concernant la hiérarchisation des maladies chroniques existantes


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Lorsqu’il est demandé aux patients et à leur médecin d’identifier et de classer les maladies chroniques les plus importantes d’un patient, il n’en ressort qu’une modeste concordance entre les deux parties. C’est ce que suggère une nouvelle étude publiée dans la revue Annals of Family Medicine

L’étude a inclus 233 patients, recrutés dans 16 cabinets en France, et leur médecin généraliste (MG). Il a été demandé aux participants de rapporter les maladies chroniques du patient, parmi une liste de 124 éléments, et de classer les trois maladies les plus importantes.

L’étude a conclu que la concordance entre le nombre de maladies rapportées par les patients et les MG était modérée. La concordance entre les patients et les médecins a également varié selon la maladie. Elle était plus élevée pour les maladies telles que l’hypothyroïdie et le diabète et plus faible pour l’anxiété et les troubles du sommeil.

Parmi les 153 paires patient-MG pour lesquelles le patient et son MG avaient rédigé une liste des priorités, 29,4 % des premières priorités des patients n’ont figuré nulle part sur les listes correspondantes des MG. Par ailleurs, pour 12,4 % des paires, aucune maladie prioritaire ne concordait. 

Selon les auteurs, les résultats suggèrent la nécessité pour les patients atteints de diverses maladies chroniques de recevoir des soins qui soient davantage centrés sur le patient. « La recherche de soins centrés sur le patient pourrait nécessiter un changement dans la façon dont nos modèles de soins sont conçus, afin d’aider les médecins et les patients à instaurer une alliance thérapeutique et un meilleur partenariat », ont-ils conclu.