NF dans le cadre de la LA/du SMD : l’efficacité du doripénème s’avère non inférieure à celle du méropénème dans un ECR

  • Oyake T & al.
  • Ann Hematol
  • 1 mars 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le doripénème (DRPM) a démontré une efficacité non inférieure au méropénème (MEPM) dans le cadre du traitement des patients atteints d’une leucémie aiguë (LA) ou d’un syndrome myélodysplasique (SMD) à haut risque, et hospitalisés en raison d’une neutropénie fébrile (NF).

Pourquoi est-ce important ?

  • Le MEPM est le traitement de référence de la NF chez les patients atteints d’hémopathies malignes.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin de comparer le MEPM (n = 68) et le DRPM (n = 65 ; 1,0 g toutes les heures pour les deux) en traitement antibactérien empirique de première intention de la NF après une chimiothérapie, chez 133 patients hospitalisés atteints d’une LA ou d’un SMD.
  • 43,1 % des patients du groupe DRPM et 47,1 % des patients du groupe MEPM avaient reçu une chimiothérapie d’induction antérieure.
  • 55,4 % des patients du groupe DRPM et 51,5 % des patients du groupe MEPM avaient reçu une chimiothérapie de consolidation antérieure.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Critère d’évaluation principal : 60,0 % des patients ont obtenu une résolution de la fièvre dans les 3–5 jours avec le DRPM, sans modification du traitement, contre 45,6 % avec le MEPM (P = 0,136).
  • La durée médiane de la neutropénie était de 12 jours (intervalle : 1–80) avec le DRPM, contre 15 jours (intervalle : 1–106) avec le MEPM (P = 0,1719).
  • Restauration d’une numération des neutrophiles supérieure à 500/μl sous 5 jours avec du MEPM/DRPM : 36,9 % des patients recevant du DRPM, contre 22,1 % des patients recevant du MEPM.
  • Aucune différence significative n’a été observée au niveau de la restauration des neutrophiles avec résolution de la fièvre sous cinq jours avec du DRPM/MEPM (P = 0,065).

Limites

  • Protocole de l’étude en ouvert.