Névralgie post-zostérienne : des contreparties sont observées avec la prégabaline et la gabapentine


  • Susan London
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Pour le traitement de la névralgie post-zostérienne, la prégabaline s’est avérée plus efficace que la gabapentine pour réduire la douleur et les troubles du sommeil, mais a également entraîné plus d’effets indésirables.

Pourquoi est-ce important ?

Méthodologie

  • Une méta-analyse a inclus 14 essais contrôlés randomisés qui ont été menés auprès de 3 545 patients atteints d’une névralgie post-zostérienne : 926 ont été traités par prégabaline, 1 256 par gabapentine et 1 363 par placebo.
  • Critères d’évaluation principaux : les mesures de la douleur et du sommeil ; les effets indésirables.
  • Financement : Fondation des sciences naturelles de la province du Sichuan ; autres.

Principaux résultats

  • La prégabaline et la gabapentine ont toutes deux amélioré les scores de douleur à l’échelle d’évaluation numérique de la douleur à 11 points ou à une échelle similaire, mais la prégabaline s’est avérée supérieure, avec une différence moyenne standardisée entre les traitements de -1,65 point (P = 0,03).
  • La prégabaline s’est également révélée supérieure pour l’amélioration de la perception globale de l’évolution de la douleur par les patients, avec une différence de risque de 0,29 point (P = 0,00), et pour l’amélioration des troubles du sommeil rapportés par les patients, avec une taille d’effet de -0,83 point (P = 0,00).
  • La prégabaline a cependant augmenté de manière significative le risque d’effets indésirables, tels qu’un gain pondéral, un endormissement et des étourdissements, par rapport au placebo, contrairement à la gabapentine ; la différence de risque entre les traitements était de 0,16 (P = 0,03).

Limites

  • Les études incluses ont varié concernant les seuils utilisés pour déterminer l’efficacité et les effets indésirables.
  • L’effet des doses utilisées est incertain.