Nécessité d’un changement dans la formation des agents de santé, selon l’OMS

  • Univadis
  • Medical News
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a appelé à agir pour permettre aux pays de la Région européenne de lutter contre les maladies non transmissibles (MNT) et a indiqué que l’intégration et le financement des services de santé sont la clé du succès.

Dans un communiqué coïncidant avec la Réunion régionale de haut niveau sur les MNT qui se déroule cette semaine, l’organisation a souligné comment les succès rencontrés dans la région montrent que des avancées peuvent être réalisées en évoluant vers une approche intégrée par équipes pour la prestation des services. « Cela nécessite une modification des profils des agents de santé formés et du type de formation dispensée », est-il indiqué. L’OMS a également mis l’accent sur l’utilité du recours à la télésanté et la nécessité d’investir dans les services de santé publique et les soins en médecine générale pour renforcer la prévention et la promotion de la santé.

« Nous savons quelles mesures sont efficaces et nous ne pouvons pas nous contenter de rester les bras croisés pendant que des gens meurent prématurément de maladies évitables », a indiqué le Dr Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS. 

« Au moins 80 % des personnes atteintes de cardiopathies, d’accidents vasculaires cérébraux et de diabète, et 40 % des personnes souffrant de cancer seraient restées en bonne santé si l’on avait agi sur les principaux facteurs de risque, comme l’alcool, le tabac, l’alimentation malsaine et l’inactivité physique. Et ces améliorations importantes peuvent être réalisées à un coût raisonnable moyennant une réponse globale au niveau des systèmes de santé », a indiqué le Dr Jakab.