Myélome multiple : un traitement adapté à la réponse permet d’améliorer la SSP

  • Lancet Haematol
  • 14 oct. 2019

  • Par Craig Hicks
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le passage à un traitement d’association à base d’un inhibiteur du protéasome améliore significativement la SSP chez les patients atteints d’un myélome multiple (MM) nouvellement diagnostiqué, après une réponse sous-optimale à un traitement de première intention par agents immunomodulateurs.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats suggèrent que des agents de chimiothérapie ayant différents mécanismes d’action doivent être associés pendant le traitement initial, s’ils sont disponibles et tolérés ; sinon, la classe d’agent doit être changée rapidement après une réponse sous-optimale au traitement initial, afin d’intensifier la réponse pour prolonger la SSP.
  •  Voir le commentaire connexe : Traitement de première intention du myélome multiple : prendre un bon départ et tenir la distance.

Protocole de l’étude

  • Les chercheurs ayant mené cet essai de phase III ont étudié les effets d’un traitement d’intensification par cyclophosphamide, bortézomib et dexaméthasone (CVD) après une réponse partielle ou minimale aux associations de première intention à base de cyclophosphamide, lénalidomide ou thalidomide, et dexaméthasone, dans le cadre du MM nouvellement diagnostiqué.
  • Les patients ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir le schéma CVD (n = 289) ou aucun traitement (n = 294).
  • Financement : Centre de recherche sur le cancer au Royaume-Uni (Cancer Research UK) ; Celgene ; Amgen ; MSD ; Association britannique de recherche sur le myélome (Myeloma UK).

Principaux résultats

  • La SSP médiane avec le schéma CVD était de 30 mois, et de 20 mois sans CVD (rapport de risque [RR] : 0,60 ; IC 95 % : 0,48–0,75 ; P 
  • Le taux de SG à 3 ans avec le schéma CVD était de 77,3 %, et de 78,5 % sans CVD (RR : 0,98 ; IC à 95 % : 0,67–1,43 ; P = 0,93).
  • Les événements indésirables les plus courants avec le schéma CVD étaient la neutropénie (7 %), la thrombopénie (7 %) et l’anémie (3 %), sans aucun décès lié au traitement.

Limites

  • L’essai a été mené en ouvert.