Myélome multiple : des résultats en pratique réelle avec un traitement d’induction de première intention et de consolidation par RVD après une AGCS

  • Arcani R & al.
  • Eur J Haematol
  • 18 juil. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un myélome multiple (MM), l’autogreffe de cellules souches (AGCS) après un traitement d’induction de première intention par lénalidomide, bortézomib et dexaméthasone (RVD) a obtenu des résultats cohérents avec ceux observés lors les essais cliniques.
  • Le schéma RVD a été bien toléré, ce qui appuie la possibilité de l’utiliser chez les patients ne pouvant pas faire l’objet d’une greffe.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il pourrait s’agir des premières données en pratique réelle publiées concernant ce schéma thérapeutique.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin d’évaluer une AGCS après un traitement d’induction de première intention par RVD chez 40 patients en pratique réelle atteints d’un MM.
  • Le traitement comprenait une phase d’induction par RVD, une phase de conditionnement à l’aide d’une dose élevée de melphalan (DEM), une phase de consolidation par RVD, puis une phase d’entretien par lénalidomide.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Réponses selon la phase de traitement :
    • Après le traitement d’induction : taux de réponse complète stricte (RCs) : 0 % ; taux de réponse complète (RC) : 22,5 % ; taux de très bonne réponse partielle (TBRP) : 52,5 % ; taux de réponse partielle (RP) : 25 %.
    • Après l’AGCS : taux de RCs : 2,5 % ; taux de RC : 30 % ; taux de TBRP : 62,5 % ; taux de RP : 5 %.
    • Après le traitement de consolidation : taux de RCs : 22,5 % ; taux de RC : 27,5 % ; taux de TBRP : 42,5 % ; taux de RP : 7,5 %.
  • La SSP médiane était de 45 mois (intervalle : 10–75 mois) ; la SG médiane était de 76 mois (intervalle : 14–86 mois).
  • 22,5 % des patients ont présenté un événement indésirable de grade supérieur ou égal à 3 à tout moment de l’étude.
  • Une maladie résiduelle (MR) négative était le seul facteur associé à une amélioration significative de la SSP (P = 0,008).

Limites

  • Étude rétrospective à bras unique.