Myélome multiple : des facteurs permettant de prédire la réponse à un traitement de rattrapage par lénalidomide et dexaméthasone ont été identifiés

  • Gassiot S, González Y, Morgades M, et al.
  • Clin Lymphoma Myeloma Leuk
  • 26 mai 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un myélome multiple en rechute/réfractaire (MM R/R), le principal facteur prédictif d’une réponse durable à l’association lénalidomide et dexaméthasone (Ld) était l’obtention d’une réponse partielle (RP) ou supérieure après le premier cycle de traitement.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les triples associations à base de lénalidomide sont supérieures à l’association Ld chez les patients atteints d’un MM R/R, mais le schéma Ld est toujours considéré comme le traitement de référence pour certaines catégories de patients.

Protocole de l’étude

  • Une étude multicentrique a été menée afin d’identifier les caractéristiques permettant de prédire une réponse durable à l’association Ld (n = 227) dans le cadre du MM R/R.
  • 11 % des patients présentaient des antécédents connus d’affection des plasmocytes clonaux, sous la forme de myélome multiple indolent (MMI) ou de gammapathie monoclonale de signification indéterminée (GMSI).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 37 % des patients ont été identifiés comme présentant une réponse durable (définie comme une SSP supérieure ou égale à 24 mois).
  • Les caractéristiques initiales suivantes étaient associées à l’obtention d’une SSP supérieure à 24 mois à l’analyse multivariée :
    • Caractéristiques cytogénétiques standards : rapport de risque (RR) = 2,86 ; P = 0,049.
    • GMSI/MM : RR = 3,02 ; P = 0,049.
    • Traitement de la première rechute : RR = 2,07 ; P = 0,031.
  • Les caractéristiques suivantes étaient associées à l’obtention d’une SSP supérieure à 24 mois lorsque l’obtention d’une rémission partielle lors du cycle 1 était prise en compte lors de l’analyse multivariée :
    • Antécédents de GMSI/MMI : RR = 5,4 ; P = 0,006.
    • RP après le cycle 1 : RR = 6,9 ; P 

Limites

  • Données rétrospectives.