Mucoviscidose : l’association tézacaftor-ivacaftor est sûre et efficace à 2 ans

  • Flume PA & al.
  • Lancet Respir Med

  • Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Messages principaux

  • La combinaison tezacaftor-ivacaftor semble sûre et bien tolérée jusqu'à 120 semaines chez les sujets de 12 ans ou plus souffrant de mucoviscidose, avec un profil de sécurité et de tolérance comparable à celui décrit dans les études initiales. L’utilisation à long terme du traitement semble donc associée à des bénéfices durables et une réduction du déclin de la fonction pulmonaire.

 

La mucoviscidose est due à une mutation du gène codant pour la protéine canal CFTR (Cystic fibrosis transmembrane conductance regulator), impliquée dans l’échange d’ions chlorure. Il existe de très nombreuses mutations du gène correspondant qui conduisent, selon leur nature, à l’absence de la protéine ou à son dysfonctionnement au niveau des cellules respiratoires et digestives principalement.

Depuis quelques années, des traitements innovants sont disponibles : ces modificateurs de CFTR permettent d’augmenter l’expression de la protéine CFTR (traitements correcteurs, dont l’ivacaftor) ou d’en améliorer la fonctionnalité (traitements potentiateurs, dont le tézacaftor). L’association des deux traitements a été décrite comme bien tolérée et capable de réduire la fréquence des complications et de la mortalité, limiter le recours à la transplantation pulmonaire et améliorer le statut nutritionnel sur 24 semaines. Une étude d’extension (EXTEND) visant à évaluer le maintien de cette balance bénéfice-risque à plus long terme vient d’être publiée dans The Lancet Respiratory Medicine.

Méthodologie

L'étude EXTEND est une étude multicentrique internationale ouverte de phase 3 qui a recruté des patients de 12 ans et plus, présentant une mucoviscidose homozygote ou hétérozygote pour la mutation Phe508del CFTR et qui avaient participé à l'une des études randomisées en double aveugle ayant évalué l’association tezacaftor-ivacaftor à court terme. Les patients recevaient tezacaftor 100 mg/j et ivacaftor 150 mg 2 fois/j jusqu’à 120 semaines.

Principaux résultats

Au total, 1.044 patients ont été inclus. Sur le plan de la sécurité, 95% ont présenté au moins un évènement indésirable, sans que leur fréquence, leur sévérité ou leur nature soient différentes de celles observées durant les études à plus court terme. Il s’agissait majoritairement de manifestations de type infectieuses, respiratoires ou gastro-intestinales, concordant avec le contexte clinique.

Par ailleurs, 34% ont eu un évènement grave lié au traitement mais seuls 2 % et 4 % ont nécessité de suspendre ou arrêter définitivement le traitement. Par ailleurs, deux décès non liés au traitement ont été rapportés au cours du suivi.

L’amélioration de la fonction respiratoire et la réduction du risque d'exacerbation, notamment d’origine infectieuse, observées durant les essais précédents à plus court terme, étaient maintenues à long terme. Par ailleurs, le taux annualisé de déclin de la fonction pulmonaire observé a été 61,5% moins élevé dans cette étude que chez les patients qui avaient reçu le placebo au cours des études précédentes