Mucoviscidose et bronchodilatation hors mucoviscidose : quelles sont les bactéries émergentes ?


  • Caroline Guignot
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La Revue des Maladies respiratoires propose un état des connaissances concernant l’évolution du profil microbiologique des expectorations de patients souffrant de mucoviscidose et de ceux présentant une DDBHM.

Elle rappelle que, chez l’enfant, les principaux pathogènes sont S. aureus en cas de mucoviscidose et H. influenza dans les bronchectasies hors mucoviscidose, alors que P. aeruginosa est le pathogène prédominant chez l’adulte. Dans tous les cas, la colonisation des bronches est un processus dynamique qui nécessite une adaptation de la part de la bactérie, favorable à l’acquisition d’une résistance, a fortiori lorsque l’espèce est génétiquement propice à de telles évolutions.

Le développement du suivi de cohortes a permis de décrire une évolution du profil des pathogènes incriminés dans la mucoviscidose, mais l’évolution des méthodes microbiologiques et analytiques peut jouer un rôle dans les tendances observées. Dans les DDBHM, le suivi est plus récent et ne permet pas d’attribuer avec certitude les tendances temporelles mises en évidence. Pour autant, les sujets souffrant de mucoviscidose tendraient à être désormais plus souvent touchés par une contamination à S. aureus méticillonorésistant, par certaines mycobactéries ou par Stenotrophomonas maltophila ou Achromobacter xylosoxidans . Ces deux dernières présentent d’ailleurs une résistance naturelle à certains antibiotiques.  Pour les sujets DDBHM, le genre Achromobacter serait émergent.

La pathogénicité précise des espèces émergentes, ainsi que leur prise en charge, reste à déterminer précisément. La question d’interactions synergiques ou antagonistes entre espèces localement identifiées reste aussi à déterminer.