Mise à jour sur le COVID-19 : une excrétion virale est possible chez les personnes asymptomatiques

  • Hoehl S, et al
  • NEJM
  • 19 févr. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’excrétion potentiellement infectieuse du nouveau coronavirus 2019 (COVID-2019) pourrait survenir chez des personnes sans fièvre et présentant peu ou pas de signes d’infection.

Pourquoi est-ce important ?

  • On ignore si l’excrétion virale du COVID-19 par les personnes asymptomatiques implique un risque de transmission.
  • Des tests pourraient être justifiés chez toutes les personnes présentant une exposition possible au COVID-19, indépendamment des symptômes. 

Points clés

  • 126 ressortissants allemands séjournant dans la province du Hubei ont été évacués de la région le 1er février et transférés à Germersheim, en Allemagne, pour passer 14 jours en quarantaine.
  • 10 passagers ont été isolés pendant le vol : 2 avaient été en contact avec 1 personne présentant une infection confirmée au COVID-19, 6 présentaient des symptômes et 2 avaient été exposés à des membres de leur famille isolés. Les tests réalisés à leur arrivée se sont tous révélés négatifs.
  • 116 passagers (âgés de 5 mois à 68 ans ; 23 enfants) ont fait l’objet d’un dépistage à l’atterrissage ; 1 présentait de la fièvre et une toux, mais le test de dépistage au COVID-19 s’est révélé négatif.
  • 114 des 115 passagers restants à avoir passé le triage ont consenti à fournir un prélèvement de gorge.
  • 1,8 % (2/114) des personnes de ce groupe étaient positives au virus pathogène du COVID-19 à la réaction en chaîne par polymérase après transcription inverse (Reverse Transcription-Polymerase Chain Reaction, RT-PCR ; la valeur du seuil de cycle pour chacun était de 24,39 et 30,25, respectivement).
    • Des tests réalisés après une mise en culture avec des cellules épithéliales tumorales du côlon ont indiqué une infectivité potentielle.
  • Les deux patients ont été transférés vers un service de maladies infectieuses pour être évalués/observés.
    • Un patient a présenté une éruption cutanée légère et une pharyngite minime.
    • D’après les informations rapportées, l’autre est resté asymptomatique.
  • Sept jours après leur admission, les deux se portaient bien et étaient afébriles.