MICI : consensus français autour d’une checklist visant à améliorer la prise en charge aux urgences

  • Hébuterne X & al.
  • Dig Liver Dis
  • 13 nov. 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Il n’existe pas de recommandations concernant la conduite à tenir face à un patient diagnostiqué pour maladie inflammatoire des intestins (MICI) et se présentant aux urgences avec des symptômes digestifs. Des spécialistes français ont donc construit un consensus selon la méthode Delphi. Ils ont ainsi déterminé les symptômes, les signes cliniques et les paramètres biologiques constituant des critères pouvant justifier l’hospitalisation ou la réalisation d’une imagerie.

Checklist de critères justifiant l’hospitalisation :

- Signes ou symptômes abdominaux évoquant des complications de MICI

- Obstruction intestinale

- Fièvre

- Résection chirurgicale intestinale au cours des 30 derniers jours

- Vomissements

- Signes de déshydratation confirmée en laboratoire

- Abcès ano-périnéal

- Titration de morphine IV (indicateur indirect de douleur intense)

- Instabilité hémodynamique

- Hémoglobine

- Insuffisance rénale aiguë

Checklist de critères justifiant l’imagerie scanner :

- Signes ou symptômes abdominaux évoquant des complications de MICI

- Obstruction intestinale

- Résection chirurgicale intestinale au cours des 30 derniers jours

- CRP (Protéine-C réactive) très élevée (e.g. >80 mg/L)

Les auteurs soulignent que le niveau de consensus obtenu auprès des participants pour tous les items constituant cette liste est élevé (>80%) et atteint même 100% pour 4 d’entre eux : obstruction intestinale comme paramètre indicateur d’hospitalisation et d’imagerie, insuffisance rénale aiguë, signes de déshydratation confirmée en laboratoire.

De la checklit aux recommandations

Cette checklist vient combler le déficit existant concernant les algorithmes de traitement des patients MICI reçus aux urgences. Elle est spécifique de la pratique existant dans les établissements français et vise à éviter les hospitalisations ou le recours à l’imagerie inutiles.

L’objectif est désormais de diffuser cette checklist dans les services français d’urgence et d’envisager ensuite une étude dédiée permettant d’en évaluer l’apport. Si celle-ci est concluante, elle permettrait de transformer cette checklist en recommandations au niveau national.