Metformine et risque de BPCO

  • Tseng CH
  • Diabetes Metab
  • 17 mai 2018

  • de Nathalie Barrès
  • Lecture critique
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Cette étude est la première étude observationnelle basée sur une population importante montrant que la metformine utilisée durant plus de 2 ans serait associée à une réduction du risque de développer une broncho-pneumopathie obstructive (BPCO) chez les sujets diabétiques de type 2. Le mécanisme en jeu n’est cependant pas clairement identifié et nécessite des études complémentaires. 

Pourquoi est-ce important ?

Les sujets diabétiques et/ou obèses présentent plus de risque de développer une BPCO que les autres. Certaines études sur l’animal ont montré que la metformine pourrait avoir un rôle bénéfique sur la fonction pulmonaire. Cependant, ce bénéfice n’a pas pu être démontré par des essais cliniques randomisés menés en double aveugle. Cette étude permet donc de disposer de données complémentaires à partir d’une large population, malgré l’absence de données sur le statut tabagique des individus qui constitue un biais non négligeable.

Principaux résultats

Les analyses ont été conduites d’une part dans une cohorte non appariée de 92.272 utilisateurs de metformine et 10.697 non-utilisateurs et d'autre part dans une cohorte appariée par score de propension de 10.697 utilisateurs de metformine et 10.697 non utilisateurs.

Au sein de la cohorte non appariée, 13.840 utilisateurs de metformine et 2.573 non utilisateurs et ont développé une BPCO, soit une incidence respectivement de 3.393/100.000 et 5.994/100.000 personnes-années.

Le risque global de développer une BPCO était inférieur chez les utilisateurs de metformine dans la cohorte non appariée et appariée (respectivement HR 0,560 et 0,643).

Les analyses ont également été réalisées en fonction de la durée cumulée du traitement par metformine (regroupée en tertiles : <25,27 mois ; 25,27-55,97 mois et >55,97 mois). Les résultats montrent une diminution du risque de BPCO lors de l’utilisation de la metformine sur une durée supérieure à 2 ans (second et troisième tertile) quelle que soit la cohorte évaluée, alors que le risque de BPCO était neutre avant 2 ans d’utilisation (premier tertile) pour la cohorte appariée (HR 1,096) et légèrement supérieure pour la seconde cohorte (HR 1,212).

Méthodologie

Étude rétrospective de cohorte utilisant les données de l’assurance maladie de Taiwan, qui couvre 99% de la population. Des patients diabétiques de type 2 nouvellement diagnostiqués entre 1999 et 2005 ont été inclus dans l’étude et suivis jusqu’en décembre 2011.

Principales limitations

Manque de données sur les facteurs de risque majeurs de BPCO des sujets inclus (habitudes tabagiques, environnement, loisirs…).