Métastases hépatiques liées au CCR : l’ajout d’une RTIS à la chimiothérapie améliore la résécabilité

  • Garlipp B & al.
  • Br J Surg
  • 19 août 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout d’une radiothérapie interne sélective (RTIS) au schéma FOLFOX6 modifié (mFOLFOX6 : fluorouracile, leucovorine, oxaliplatine) avec ou sans bévacizumab permet d’améliorer le taux de résécabilité chez les patients atteints de métastases hépatiques non résécables liées à un cancer colorectal (CCR).

Pourquoi est-ce important ?

  • Peu d’études ont évalué la valeur ajoutée de la RTIS dans le cadre de la réduction des métastases hépatiques liées au CCR.

Protocole de l’étude

  • Une analyse rétrospective de l’essai de phase III SIRFLOX (n = 472) a été réalisée.
  • Les patients ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir le schéma mFOLFOX6 avec ou sans bévacizumab, avec ou sans RTIS par microsphères de résine contenant de l’yttrium-90.
  • Financement : Sirtex Medical.

Principaux résultats

  • La proportion de tumeurs hépatiques techniquement résécables était similaire entre les groupes à l’inclusion (P = 0,775).
  • Après un suivi médian de 23,5 mois, le taux de résécabilité technique a augmenté avec l’association RTIS et mFOLFOX6 (de 11,9 % à 38,1 %) et avec le schéma mFOLFOX6 seul (de 11,0 % à 28,9 % ; P 
  • Le taux de résécabilité était significativement plus élevé avec l’association RTIS et mFOLFOX6 (risque relatif : 1,25 ; P 
  • Le taux de conversion des métastases hépatiques non résécables vers des métastases hépatiques résécables était plus élevé avec l’association RTIS et mFOLFOX6 qu’avec le schéma mFOLFOX6 seul (31,2 % contre 22,7 % ; P 
  • Aucune différence n’a été observée entre les groupes au niveau du taux de résection réel, possiblement en raison de facteurs cliniques.

Limites

  • Analyse rétrospective.