Métastases hépatiques du CCR : quand une résection R1 est-elle adaptée ?

  • Xu D & al.
  • Eur J Surg Oncol
  • 9 mars 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans le cadre des métastases hépatiques du cancer colorectal (CCR), des marges submillimétriques (R1) ont entraîné des résultats similaires à des marges de 1 mm ou plus (R0), chez les patients avec RAS de type sauvage qui ont obtenu une réponse à la chimiothérapie néoadjuvante (CTNA).
  • Les résultats obtenus étaient moins bons avec une résection R1 chez les patients présentant une mutation RAS ou n’ayant pas obtenu de réponse à la CTNA.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les auteurs suggèrent que des marges R1 sont uniquement acceptables dans le cas d’une tumeur RAS de type sauvage ayant obtenu une réponse à la CTNA.

Protocole de l’étude

  • Une analyse rétrospective a été réalisée à partir de 214 patients atteints de métastases hépatiques du CCR initialement résécables, qui ont fait l’objet d’une résection hépatique après une CTNA.
  • Financement : Gouvernement chinois ; Société chinoise d’oncologie clinique–Fonds de recherche en oncologie de MERCK SERONO.

Principaux résultats

  • Chez les patients ayant obtenu une réponse à la chimiothérapie (RC), la SG était similaire dans le cas d’une résection R0 ou R1, mais la SG était plus faible dans le cas d’une résection R1 chez les patients n’ayant pas obtenu de réponse à la CTNA (SG à 5 ans : 24,4 % contre 12,8 % ; P = 0,022).
  • Une réduction de la SG a été observée avec une résection R1, comparativement à une résection R0, chez les patients avec RAS+ ayant obtenu une réponse à la CTNA, chez les patients avec RAS de type sauvage n’ayant pas obtenu de réponse à la CTNA et chez les patients avec RAS+ n’ayant pas obtenu de réponse à la CTNA.
  • Chez les patients avec RAS de type sauvage ayant obtenu une réponse à la CTNA, aucune différence n’a été observée au niveau de la SG à 5 ans entre les résections R0 et R1 (66,4 % contre 65,2 % ; P = 0,884).

Limites

  • Analyse rétrospective.