Méta-analyse : une CMT élevée est associée à un bénéfice de SSP avec un traitement par inhibiteurs de point de contrôle

  • Zhu J & al.
  • Front Pharmacol
  • 1 janv. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une charge mutationnelle tumorale (CMT) élevée, comparativement à une CMT faible, est associée à une amélioration significative de la SSP, mais pas de la SG, avec un traitement par inhibiteurs de la protéine de mort cellulaire programmée 1 (Programmed Cell Death Protein 1, PD-1)/du ligand de mort cellulaire programmée 1 (Programmed Cell Death Ligand 1, PD-L1), comparativement à la chimiothérapie.
  • Les patients présentant une CMT élevée présentent un avantage significatif en termes de SSP avec les inhibiteurs de PD-1/PD-L1, comparativement à ceux présentant une CMT faible.

Pourquoi est-ce important ?

  • La CMT pourrait être un meilleur biomarqueur pour sélectionner les patients pour les inhibiteurs de PD-1/PD-L1.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 8 études incluant 2 661 patients atteints d’un cancer et traités par inhibiteurs de PD-1/PD-L1 ou chimiothérapie.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; Fondation de sciences naturelles de la province du Guangdong, Chine.

Principaux résultats

  • Chez les patients traités par inhibiteurs de PD-1/PD-L1, comparativement à une chimiothérapie, les patients présentant :
    • une CMT élevée ont obtenu un avantage significatif en termes de SSP (rapport de risque [RR] combiné : 0,66 ; IC à 95 % : 0,50–0,88 ; P = 0,004) ;
    • une CMT faible n’ont présenté aucune différence significative au niveau de la SSP (RR combiné : 1,38 ; IC à 95 % : 0,82–2,31 ; P = 0,229) ;
    • une CMT élevée (RR combiné : 0,73 ; IC à 95 % : 0,50–1,08 ; P = 0,114) ou une CMT faible (RR combiné : 1,00 ; IC à 95 % : 0,80–1,24 ; P = 0,970) n’ont présenté aucune différence significative au niveau de la SG.
  • Une CMT élevée, comparativement à une CMT faible, a été associée à un bénéfice significatif de SSP chez les patients traités par inhibiteurs de PD-1/PD-L1 (RR : 0,47 ; IC à 95 % : 0,35–0,63 ; P = 0,000).

Limites

  • La plupart des études incluses évaluaient le cancer bronchique non à petites cellules ou le cancer de la vessie. Il se peut donc que ces résultats ne puissent pas être généralisés aux autres cancers.