Méta-analyse : l’EC s’avère efficace dans le cadre de l’évaluation des nodules thyroïdiens

  • Medicine

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’échographie de contraste (EC) est associée à une sensibilité de 88 % et à une spécificité de 88 % dans le cadre de la différenciation des nodules thyroïdiens bénins et malins, selon les résultats d’une méta-analyse conforme aux lignes directrices PRISMA (Preferred Reporting Items for Systematic Reviews and Meta-Analyses, Éléments rapportés privilégiés pour les revues systématiques et les méta-analyses).

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette méta-analyse de 33 études vient appuyer l’utilisation de l’EC, une méthode non invasive, dans le cadre du diagnostic des nodules thyroïdiens.

Principaux résultats

  • Le coefficient de corrélation était de 0,18, avec une aire de la fonction d’efficacité du récepteur de 0,94 (IC à 95 % : 0,92–0,96).
  • La sensibilité combinée était de 0,88 (IC à 95 % : 0,85–0,91).
  • La spécificité combinée était de 0,88 (IC à 95 % : 0,83–0,91).
  • Le rapport de vraisemblance (RV) positif combiné était de 7,1 % (IC à 95 % : 5,2–9,8 %).
  • Le RV négatif combiné était de 0,13 % (IC à 95 % : 0,10–0,18 %).
  • Le rapport de cotes diagnostique (RCD) était de 54 (IC à 95 % : 33–89).
  • Un nomogramme de Fagan a révélé que lorsque les résultats de l’EC entraînaient une suspicion de tumeur, la probabilité de la présence d’un cancer avant l’examen passait de 49 % à 87 %, tandis que des résultats de l’EC normaux réduisaient la probabilité de la présence d’un cancer avant l’examen de 49 % à 11 %.

Protocole de l’étude

  • Cette méta-analyse composée de 33 études avait pour objectif de déterminer l’utilité diagnostique de l’EC.
  • La qualité des études incluses a été évaluée à l’aide de la méthode d’évaluation qualitative des études d’exactitude diagnostique (Quality Assessment of Diagnostic Accuracy Studies).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Aucune norme commune concernant l’imagerie par EC.