Méta-analyse du risque de diabète de type 2 en cas d’antécédent de diabète gestationnel

  • Vounzoulaki E & al.
  • BMJ
  • 13 mai 2020

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Les femmes qui ont un diabète gestationnel ont 10 fois plus de risque de développer un diabète de type 2 que les autres !

À lui seul ce résultat montre à quel point le dépistage du diabète de type 2 (DT2) chez les femmes ayant des antécédents de diabète gestationnel est important.

 

Pourquoi ces résultats sont intéressants ?

L’importance du risque de DT2 en cas d’antécédent de diabète gestationnel doit inciter les pouvoirs publics à mettre en place des mesures d’accompagnement ainsi que des campagnes d’information et de sensibilisation spécifiques. Ces résultats doivent également motiver les cliniciens à suivre régulièrement les femmes ayant des antécédents de diabète gestationnel, et à leur transmettre des informations sur les mesures hygiéno-diététiques et de mode de vie. Si les recommandations de dépistage, diagnostic et suivi des femmes ayant des antécédents de diabète gestationnel ont évolué au cours de la dernière décennie dans de très nombreux pays, la prévalence du diabète est toujours inquiétante et ces données actualisées à partir de publications contemporaines doivent aider à maintenir l’attention de chacun.

Méthodologie

Une revue systématique de la littérature et une méta-analyse ont été menées à partir des études publiées entre janvier 2000 et décembre 2019 et ayant évalué la progression d’un diabète de type 2 en fonction de la présence ou non d’antécédents de diabète gestationnel. Les femmes incluses devaient avoir été suivies durant au moins 12 mois après leur accouchement.

Principaux résultats

La méta-analyse porte sur 20 études observationnelles (1,3 millions de femmes, dont 67.956 ayant eu un diabète gestationnel et 1.264.417 femmes contrôles). Les analyses montrent que :

  • Le risque de diabète de type 2 est 10 fois plus élevé chez les femmes qui ont un antécédent de diabète gestationnel par rapport à celles qui n’en ont pas (risque relatif : 9,51 [7,14-12,67], p
  • L’incidence cumulée de diabète de type 2 parmi les femmes ayant des antécédents de diabète gestationnel serait de 16,46% toutes origines ethniques confondues et sans différence significative entre celles-ci ;
  • L’effet taille ne variait pas significativement avec l’âge moyen de la population, l’IMC, l’année de la publication ou la durée du suivi.

Limites

Un certain nombre de données qui pourraient avoir un impact sur les résultats ne sont pas mentionnées dans cette étude, notamment les antécédents familiaux de diabète et la parité. Par ailleurs l’hétérogénéité entre les études est très forte (I296,5%, p