Méningocoque B : simplification du schéma vaccinal chez le nourrisson < 6 mois


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir :

  • Bexsero® est un vaccin contre les infections invasives à méningocoque de sérogroupe B
  • Un nouveau schéma vaccinal a été approuvé chez les nourrissons de 3 à 5 mois, avec une dose de moins en primovaccination
  • Ce schéma simplifié apporte une immunogénicité comparable à celle obtenue avec l’ancien schéma qui reste d’actualité

Bexsero® est un vaccin indiqué pour l’immunisation active des sujets à partir de l’âge de 2 mois contre l’infection invasive méningococcique causée par Neisseria meningitidis de groupe B.

Récemment, un nouveau schéma vaccinal a été approuvé pour ce vaccin chez les nourrissons de 3 à 5 mois :

  • Primovaccination : 2 doses à 2 mois d’intervalle minimum,
  • Rappel : 1 dose entre l’âge de 12 et 15 mois avec un intervalle d’au moins 6 mois entre la primovaccination et la dose de rappel.

Cette nouvelle posologie vient s’ajouter à celle déjà existante chez les nourrissons de 2 à 5 mois :

  • Primovaccination : 3 doses à 1 mois d’intervalle minimum,
  • Rappel : 1 dose entre l’âge de 12 et 15 mois avec un intervalle d’au moins 6 mois entre la primovaccination et la dose de rappel.

Avant l’âge de 6 mois, le vaccin Bexsero® peut donc être utilisé selon l’un ou l’autre de ces 2 schémas. Une étude a montré qu’avec ce nouveau schéma simplifié comportant une primovaccination en 2 doses au lieu de 3, l’immunogénicité était comparable.

Pour rappel, la vaccination contre les infections invasives à méningocoque de sérogroupe B (IIM B) est recommandée pour des populations cibles dans le cadre de situations spécifiques notamment épidémique et d’hyperendémie. Elle n’est pas recommandée pour les sujets contacts de cas sporadiques d’IIM B en sus de la chimioprophylaxie qui représente le moyen le plus efficace de prévention des cas secondaires.

Cette vaccination est également recommandée :

  • Pour les personnes souffrant de déficit en fraction terminale du complément, recevant un traitement anti-C5, porteuses d’un déficit en properdine ou ayant une asplénie anatomique ou fonctionnelle et chez les personnes ayant reçu une greffe de cellules souches hématopoïétiques,
  • Chez les personnels des laboratoires de recherche travaillant spécifiquement sur le méningocoque.