Mélanome métastatique : l’expression de β-caténine et de PD-L1 prédit la réponse aux inhibiteurs de BRAF

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • L’expression de β-caténine et de ligand de mort programmée 1 (programmed death ligand-1, PD-L1) est associée à la réponse et au pronostic des patients atteints d’un mélanome métastatique traités par inhibiteur de BRAF (BRAF inhibitor, BRAFi).

Pourquoi est-ce important ?

  •  La compréhension de la réponse antitumorale des lymphocytes T pourrait guider le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques.

Principaux résultats

  • Une faible expression de PD-L1 (< 5 % ; RC : 0,13 ; P = 0,005) et la présence de cellules mononucléaires infiltrant la tumeur (RC : 18,27 ; P = 0,009) ont été associées à la réponse au traitement.
  • Une densité élevée de lymphocytes T portant le cluster de différenciation 8 (CD8+) ainsi qu’une faible expression de β-caténine (< 10 %) ont été associées à une amélioration de la SSP (RR : 0,25 ; P = 0,002) et de la SG (RR : 0,24 ; P = 0,006).

Conception de l’étude

  • 64 patients atteints d’un mélanome métastatique, 39 traités par BRAFi et 25 traités par inhibiteurs de BRAF et de MEK, ont fait l’objet d’un...