Mélanome : les CTC prédisent la progression dans le cadre de la maladie de stade IV

  • J Am Coll Surg

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La présence de cellules tumorales circulantes (CTC) est associée à un risque de progression chez les patients atteints d’un mélanome de stade IV.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude identifie un marqueur potentiellement utile de progression de la maladie chez les patients atteints d’un mélanome de stade IV.

Principaux résultats

  • 42 % des patients présentaient au moins une CTC par 7,5 ml de sang.
    • 19 % en présentaient au moins deux ;
    • 11 % en présentaient au moins trois ;
  • Les CTC n’ont pas été associées à l’épaisseur de Breslow (P = 0,15), la présence d’au moins une figure mitotique/mm2 (P = 0,67), l’ulcération (P = 0,15), le statut mutationnel BRAF (P = 0,18) ou le statut d’absence de signes de la maladie (ASM ; P > 0,99).
  • 30 % des patients ont progressé dans un délai de 180 jours.
  • Les taux de progression étaient supérieurs chez les patients positifs aux CTC, par rapport aux patients négatifs aux CTC (51 % contre 15 %).
    • RR : 4,69 (P = 0,005) de SSP réduite chez les patients positifs aux CTC.

Conception de l’étude

  • 93 patients atteints d’un mélanome de stade IV (14 % au statut ASM) ont fait l’objet d’une analyse des associations entre le statut des CTC et le risque de progression.
  • Financement : Sheila Prenowitz ; la famille Kiefer ; la Fondation Simon et Linda Eyles (Simon and Linda Eyles Foundation) ; la Fondation Wintermann (Wintermann Foundation) ; la Fondation sur le cancer du sein Emma Jacobs (Emma Jacobs Breast Cancer Foundation).

Limites

  • Échantillon de patients de petite taille.