Mélanome : le traitement adjuvant combiné par dabrafénib et tramétinib permet d’obtenir une réponse durable

  • Dummer R & al.
  • N Engl J Med
  • 2 sept. 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement par dabrafénib et tramétinib pendant 12 mois permet d’obtenir un bénéfice durable de survie sans rechute à long terme chez les patients atteints d’un mélanome réséqué de stade III porteur des mutations V600E/V600K de BRAF, comparativement au placebo, sans augmentation des toxicités.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les cliniciens doivent choisir le traitement adjuvant le plus adapté, selon les préférences de chaque patient en termes de profil de toxicité et de considérations relatives à l’administration des médicaments.

Méthodologie

  • L’essai de phase III COMBI-AD, randomisé et contrôlé par placebo, a été mené en double aveugle.
  • 870 patients atteints d’un mélanome réséqué de stade III porteur des mutations V600E/K de BRAF ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir un traitement par dabrafénib et tramétinib ou par placebos appariés pendant 12 mois.
  • Le critère d’évaluation principal était la survie sans rechute.
  • Financement : GlaxoSmithKline ; Novartis.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 60 mois avec l’association dabrafénib et tramétinib, et de 58 mois avec le placebo.
  • La survie sans rechute médiane était significativement plus longue avec l’association dabrafénib et tramétinib :
    • Ensemble de la cohorte : non atteinte, contre 16,6 mois (rapport de risque [RR] : 0,51 ; IC à 95 % : 0,42–0,61).
    • Maladie de stade IIIA : RR de 0,61 (IC à 95 % : 0,35–1,07).
    • Maladie de stade IIIB : RR de 0,50 (IC à 95 % : 0,37–0,67).
    • Maladie de stade IIIC : RR de 0,48 (IC à 95 % : 0,36–0,64).
  • La survie sans métastase à distance médiane était de 65 % avec l’association dabrafénib et tramétinib, et de 54 % avec le placebo (RR : 0,55 ; IC à 95 % : 0,44–0,70).
  • Aucune différence cliniquement significative n’a été rapportée au niveau de l’incidence/la sévérité des événements indésirables graves entre les groupes.

Limites

  • Les données de survie globale (SG) manquaient de maturité.