Mélanome : le suivi de l’essai COMBI-AD confirme les bénéfices du traitement par dabrafénib et tramétinib

  • Hauschild A & al.
  • J Clin Oncol
  • 22 oct. 2018

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une analyse de suivi de l’essai de phase III COMBI-AD indique qu’un traitement par dabrafénib et tramétinib est associé à une meilleure survie sans rechute (SSR) chez les patients atteints d’un mélanome de stade 3 réséqué, avec mutation BRAF-V600E/K.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ce groupe de patients présente un risque élevé de rechutes ; l’essai COMBI-AD avait préalablement démontré que le traitement par dabrafénib et tramétinib présentait un bénéfice lors de l’analyse primaire.

Principaux résultats

  • Le traitement par dabrafénib et tramétinib était associé à une meilleure SSR à trois ans (59 % contre 40 %) et à quatre ans (54 % contre 38 %), comparativement au placebo (RR : 0,49 ; IC à 95 % : 0,40–0,59).
    • Le bénéfice de SSR n’était pas significatif chez les patients atteints d’une maladie de stade IIIA (RR : 0,58 ; IC à 95 % : 0,32–1,06), selon les 7e et 8e éditions du Comité mixte américain sur le cancer (American Joint Committee on Cancer), mais il était significatif chez les patients atteints d’une maladie de stade IIIB (RR : 0,49 ; IC à 95 % : 0,37–0,66) et de stade IIIC (RR : 0,46 ; IC à 95 % : 0,34–0,61).
  • Le traitement par dabrafénib et tramétinib était également associé à une meilleure survie sans métastases à distance (SSMD), comparativement au placebo (RR : 0,53 ; IC à 95 % : 0,42–0,67).
  • Le taux de guérison était estimé à 54 % pour les patients recevant l’association dabrafénib et tramétinib, contre 37 % pour les patients recevant le placebo.

Protocole de l’étude

  • 870 patients atteints d’un mélanome de stade III, réséqué, avec une mutation BRAF-V600E/K, ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir l’association dabrafénib et tramétinib (n = 438) ou un placebo (n = 432), puis analysés pour déterminer la SSR et la SSMD.
  • Financement : GlaxoSmithKline ; Novartis.

Limites

  • Les résultats de sécurité d’emploi n’ont pas été mis à jour.