Mélanome : la TEP/TDM au 18F-FDG prédit la réponse à l’immunothérapie dans une étude française

  • Amrane K & al.
  • Medicine (Baltimore)
  • 1 juil. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Des critères morphologiques et fonctionnels observés à la tomographie par émission de positrons (TEP)/tomodensitométrie (TDM) au 18F-fluorodésoxyglucose (FDG) sont associés à une réponse clinique chez les patients atteints d’un mélanome avancé qui font l’objet d’une immunothérapie, d’après une étude rétrospective.

Pourquoi est-ce important ?

  • Prédire la réponse au traitement peut permettre d’optimiser la prise en charge des patients.

Principaux résultats

  • La SSP médiane était de 29,62 mois et la SG médiane de 36,62 mois.
  • La réponse au traitement observée à la TEP/TDM au 18F-FDG était associée de manière significative à la SSP, en utilisant les critères morphologiques d’évaluation de la réponse des tumeurs solides (RECIST) 1.1 et à l’immunothérapie (iRECIST ; P = 0,001 et P 
  • La réponse au traitement observée à la TEP/TDM au 18F-FDG était associée de manière significative à la SG, en utilisant les critères RECIST 1.1 (P = 0,005), iRECIST (P 

Protocole de l’étude

  • 37 patients atteints d’un mélanome cutané métastatique non résécable et traités par immunothérapie (4 cycles pour l’ipilimumab et le pembrolizumab, 6 cycles pour le nivolumab) ont été analysés par TEP/TDM au 18F-FDG.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Étude rétrospective.
  • Échantillon de patients de petite taille.