Mélanome : la réponse à une dose unique de traitement bloquant PD-1 prédit les résultats

  • Huang AC & al.
  • Nat Med
  • 25 févr. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La réponse des patients à une dose unique de traitement néoadjuvant anti-PD-1 peut être utilisée pour prédire les résultats cliniques des patients atteints d’un mélanome de stade III/IV résécable à haut risque.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude fournit des informations importantes concernant les mécanismes des traitements anti-PD-1 au sein de l’environnement tumoral.

Principaux résultats

  • 29,6 % des patients ont présenté une réponse pathologique complète ou majeure.
    • L’ensemble de ces patients sont demeurés sans maladie au cours de l’étude.
  • Une augmentation des lymphocytes T CD8 épuisés a été observée au jour 7 dans le sang prélevé chez les répondeurs, ainsi qu’après trois semaines dans le tissu tumoral.
  • L’analyse de la tumeur après le traitement a révélé une signature spécifique de l’activation des lymphocytes T, comparativement à la période précédant le traitement.
  • Avant le traitement, une signature immunitaire incluant des gènes impliqués dans l’activation des lymphocytes T, une réponse immunitaire adaptative et une migration des lymphocytes T étaient corrélées à la réponse post-traitement et à la survie sans récidive.
  • Les patients ayant développé une récidive présentaient un taux de lymphocytes T CD8 faible, ainsi qu’un échappement par mutation et une évolution tumorale possibles.

Protocole de l’étude

  • 27 patients atteints d’un mélanome de stade III/IV ont fait l’objet d’un traitement anti-PD-1 néoadjuvant/adjuvant (pembrolizumab) et ont été analysés afin de déterminer le taux de réponse et les résultats.
  • Financement : SPORE in Skin Cancer ; NIH/Institut national américain du cancer (National Cancer Institute) ; Fondation Tara Miller pour le mélanome (Tara Miller Melanoma Foundation) ; Alliance de recherche sur le mélanome (Melanoma Research Alliance) ; Fonds de recherche sur l’immunothérapie David et Hallee Adelman (David and Hallee Adelman Immunotherapy Research Fund) ; DFG ; Institut Parker pour l’immunothérapie oncologique (Parker Institute for Cancer Immunotherapy) ; MSD.

Limites

  • Échantillon de patients de petite taille.