Mélanome : la double inhibition de BRAF/MEK prolonge la survie dans une méta-analyse

  • Yu Q & al.
  • Cancer Med
  • 8 août 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Selon une revue systématique et une méta-analyse, le traitement combiné par inhibition de BRAF et de MEK est associé à une amélioration des résultats de survie et à moins d’événements cutanés, mais également à un plus grand nombre d’événements gastro-intestinaux (GI), par rapport à une monothérapie par inhibiteur de BRAF, chez des patients atteints d’un mélanome.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette méta-analyse a synthétisé les essais contrôlés randomisés les plus récents et clarifie les bénéfices et les inconvénients relatifs d’un traitement combiné contre le mélanome.

Principaux résultats

  • Le traitement combiné a été associé à une amélioration de la SG (rapport de risque [RR] : 1,13 ; P 
  • Le traitement combiné a été associé à davantage de cas de fièvre (RR : 1,60 ; P 
  • Le traitement combiné a été associé à moins d’événements cutanés, par rapport à la monothérapie, notamment :
    • d’alopécie : RR de 0,31 (P 
    • d’hyperkératose : RR de 0,31 (P 
    • de carcinome épidermoïde cutané : RR de 0,21 (P 

Protocole de l’étude

  • 7 essais contrôlés randomisés (3 146 patients) ont été inclus.
  • Financement : Fondation des sciences naturelles de la région autonome Zhuang du Guangxi.

Limites

  • Hétérogénéité des études incluses.