Mélanome : des réactions cutanées pourraient signaler l’efficacité de l’association dabrafénib et tramétinib

  • Consoli F & al.
  • PLoS ONE
  • 1 janv. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Des lésions apparentées à la panniculite et au vitiligo prédisent une meilleure réponse de la maladie et un délai plus long jusqu’à la progression chez les patients atteints d’un mélanome avancé reçevant un traitement d’association par dabrafénib et tramétinib.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les lésions cutanées immunitaires (LCI) pourraient représenter un marqueur de substitution utile pour la réponse au traitement.
  • Un traitement d’association par inhibiteurs de BRAF/MEK constitue le traitement de référence du mélanome malin avec mutation de BRAF V600 métastatique ou localement avancé.

Principaux résultats

  • 23 % des patients ont développé des LCI (15 % une panniculite, 8 % un vitiligo).
  • Un diagnostic de LCI était associé à un taux plus élevé de réponse de la maladie (83 % contre 25 % ; P = 0,001).
    • À l’analyse multivariée, les LCI étaient associées à la réponse (RR : 0,16 ; P = 0,034).
  • Un diagnostic de LCI était associé à une SSP médiane plus longue (non atteinte contre 9 mois ; P = 0,001) et à une SG médiane plus longue (non atteinte contre 13 mois ; P = 0,002).
    • À l’analyse multivariée, les LCI étaient associées à une SSP plus longue (RR : 0,19 ; P = 0,043).
    • Aucune analyse multivariée n’a été réalisée pour la SG.

Protocole de l’étude

  • 52 patients atteints d’un mélanome avec mutation de BRAF V600 ont été traités par l’association dabrafénib et tramétinib, puis analysés afin de déterminer les résultats.
  • Financement : Patients et familles ; Fondazione Internazionale di Ricerca in Medicina.

Limites

  • Étude rétrospective.
  • Échantillon de patients de petite taille.