Mélanome avancé : le pélaréorep est prometteur dans un essai de phase II

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
À retenir
  • L’agent expérimental pélaréorep s’est avéré être sûr et constituer un traitement potentiellement efficace du mélanome au stade avancé en cas d’association avec des agents de chimiothérapie.
Pourquoi est-ce important ?
  • Ces découvertes valident la nécessité de nouvelles recherches associant le pélaréorep à d’autres agents de chimiothérapie/à une immunothérapie dans le mélanome.
Conception de l’étude
  • Essai de phase II ouvert, à groupe unique, examinant la prise de pélaréorep en association avec le carboplatine et le paclitaxel chez 14 patients atteints d’un mélanome au stade avancé.
  • Financement : Oncolytics Inc.
Principaux résultats
  • Trois réponses partielles ont été observées et neuf patients (64 %) ont atteint une maladie stable, engendrant un taux de réponse globale de 21 % ; aucun patient n’a présenté de réponse complète.
  • Le taux de contrôle de la maladie était de 85 %, et deux patients (15 %) ont présenté une progression de la maladie.
  • La SSP médiane était de 5,2 mois, et la SG de 10,9 mois ; la SG à 1 an était de 43 %.
  • La prise de pélaréorep n’a pas semblé augmenter l’incidence d’événements indésirables associés à la chimiothérapie, et son profil d’innocuité correspondait aux rapports préalables.
  • 86 % des patients ont présenté de la fièvre, principalement attribuée à l’agent expérimental ; aucun patient n’a présenté de toxicité de grade 4, et aucun décès n’est survenu.
Limites
  • Petite cohorte.
  • Essai non randomisé.