Mélanome à haut risque : l’ADNtc préopératoire prédit la survie dans une étude australienne

  • Lee JH & al.
  • Ann Oncol
  • 12 mars 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un ADN tumoral circulant (ADNtc) préopératoire détectable est associé à une réduction de la survie spécifique à la maladie (SSM) chez les patients atteints d’un mélanome cutané de stade III.

Pourquoi est-ce important ?

  • Ce marqueur pourrait faciliter la stratification des patients en vue d’un traitement adjuvant.

Principaux résultats

  • De l’ADNtc a été détecté chez 34 % des patients de la cohorte de découverte et chez 33 % des patients de la cohorte de validation.
  • La présence d’ADNtc était associée à un dépôt ganglionnaire du mélanome plus important (P 
  • La présence d’ADNtc était associée à une réduction de la SSM dans la cohorte de découverte (RR : 1,85 ; P = 0,042) et dans la cohorte de validation (RR : 3,02 ; P = 0,025) à l’analyse multivariée.
  • La présence d’ADNtc était associée à une réduction de la survie sans récidive/métastase à distance dans la cohorte de validation (RR : 2,55 ; P = 0,0085), mais pas dans la cohorte de découverte (RR : 1,38 ; P = 0,1593), à l’analyse multivariée.

Protocole de l’étude

  • 174 patients atteints d’un mélanome de stade III (119 dans la cohorte de découverte et 55 dans la cohorte de validation) et ayant fait l’objet d’une dissection complète des ganglions lymphatiques ont été analysés afin de déterminer les associations entre l’ADNtc préopératoire et les résultats.
  • Financement : Conseil national australien pour la santé et la recherche médicale (National Health and Medical Research Council) ; Fondation CLEARbridge.

Limites

  • L’ADNtc postopératoire n’a pas été analysé.