Médulloblastome : le méthotrexate par voie intraventriculaire est associé à une amélioration de la survie

  • Mynarek M & al.
  • J Clin Oncol
  • 20 juin 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout de méthotrexate par voie intraventriculaire à une chimiothérapie systémique a permis d’améliorer les résultats de survie chez les patients atteints d’un médulloblastome desmoplasique (MBD) et d’un médulloblastome à nodularité extensive (MBNE).

Pourquoi est-ce important ?

  • Ces résultats suggèrent que les résultats défavorables obtenus par les patients traités par chimiothérapie systémique seule peuvent être améliorés grâce à l’ajout de méthotrexate par voie intraventriculaire.

Méthodologie

  • 87 enfants atteints d’un médulloblastome non métastatique ont reçu une chimiothérapie systémique et du méthotrexate par voie intraventriculaire.
  • Après 2006, une radiothérapie locale a été introduite lorsque la maladie ne répondait pas au traitement ou chez les patients atteints d’un médulloblastome classique (MBC) ou d’un médulloblastome à grandes cellules/anaplasique (GCA).
  • Les profils de méthylation de l’ADN du médulloblastome infantile avec activation de la voie Sonic Hedgehog (INF-SHH) ont été subdivisés en deux sous-types : iSHH-I et iSHH-II.
  • Financement : Fondation allemande de lutte contre les cancers infantiles.

Principaux résultats

  • À 5 ans, 42 patients atteints d’un MBD ou d’un MBNE ont obtenu les résultats suivants :
    • Survie sans progression (SSP) : 93 %.
    • Survie globale (SG) : 100 %.
    • Survie sans irradiation craniospinale (ICS) : 93 %.
  • À 5 ans, 45 patients atteints d’un MBC/GCA ont obtenu les résultats suivants :
    • SSP : 37 %.
    • SG : 62 %.
    • Survie sans ICS : 39 %.
  • La radiothérapie locale n’a entraîné aucune amélioration de la survie chez les patients atteints d’un MBC/GCA.
  • Tous les MBD/MBNE évalués par profilage de la méthylation de l’ADN appartenaient au sous-groupe INF-SHH.
  • Le taux de rechute à 5 ans était plus élevé chez les patients du groupe 3, comparativement aux patients du groupe INF-SHH (SSP : 36 %, contre 93 %) ou aux patients du groupe 4 (SSP : 83 % ; n = 6 ; P 
  • En ce qui concerne les sous-types de la cohorte de validation, les sous-types iSHH-I et iSHH-II ont été reproduits.
  • La SSP et la SG étaient similaires entre les deux sous-types (P = 0,25 et P = 0,099, respectivement).
  • Une baisse significative du quotient intellectuel a été observée chez les patients ayant fait l’objet d’une ICS, comparativement à une radiothérapie.

Limites

  • Étude de petite envergure.