Médicaments, chaleur et voyage : quels conseils donner à vos patients ?


  • Fanny Le Brun
  • Univadis Actualités médicaments
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Pendant la période estivale ou lors des voyages, des précautions particulières doivent être prises lors de l’utilisation de certains médicaments : il est important de le signaler à vos patients.

Les personnes atteintes de maladies chroniques sont particulièrement vulnérables en période de chaleur, d’autant plus que certains médicaments sont susceptibles d’aggraver un syndrome d’épuisement-déshydratation ou un coup de chaleur. Il est nécessaire de rappeler à vos patients de s’hydrater et se rafraîchir régulièrement.

Par ailleurs, l'exposition des médicaments à des températures élevées pendant des périodes plus ou moins prolongées peut avoir une incidence sur leur stabilité et leur efficacité. Il est donc important de respecter les conditions de conservation indiquées dans la notice et d’éviter d’exposer les médicaments directement au soleil.

Les patients diabétiques doivent être particulièrement vigilants car l’exposition des bandelettes (ou électrodes), des solutions de contrôle et des lecteurs de glycémie directement au soleil, à des températures élevées pendant des périodes plus ou moins prolongées, à de fortes variations de températures ou à une atmosphère humide, peut avoir une incidence sur leur bon fonctionnement. En cas de résultat inhabituel, il est conseillé d’appeler un professionnel de santé avant d’envisager toute modification de traitement.

En cas de voyage :

  • Emporter une quantité suffisante de médicaments pour couvrir a minima la durée du voyage,
  • Emporter les médicaments dans leur boîte avec la notice et l’ordonnance correspondantes,
  • Veiller à respecter les conditions de conservation pendant les temps de voyage (température adaptée),
  • Conserver le traitement en cabine en cas de déplacement en avion,
  • Préférer une ordonnance rédigée en DCI afin de pouvoir la présenter à l’étranger en cas de besoin,
  • Se renseigner sur la réglementation lors des déplacements à l’étranger (présentation d’une ordonnance voire d’une autorisation spécifique aux douanes).

Certains médicaments peuvent être photosensibilisants (ex : certains antibiotiques, anti-inflammatoires, antihistaminiques, antidépresseurs, médicaments contre les troubles du rythme cardiaque, sédatifs,  traitements contre l’acné, antiseptiques locaux, traitements antimycosiques ou crèmes antiallergiques…). Il est important de penser à prévenir les patients de :

  • Ne pas exposer les zones traitées au soleil, même en cas de soleil voilé, ou aux UVA en solarium pendant toute la durée du traitement et deux semaines après son arrêt,
  • Protéger les zones traitées du soleil par le port d’un vêtement,
  • Arrêter immédiatement le traitement en cas d’apparition d’une réaction cutanée (rougeur, démangeaison…) et consulter un médecin.