Médecins Sans Frontières donne suite aux allégations d’abus au sein de l’organisation


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des efforts ont été déployés au sein de Médecins Sans Frontières (MSF) pour s’attaquer aux abus au sein de l’organisation. 

Dans son Rapport international d’activités 2018 récemment publié, le président international de l’organisation, le Dr Joanne Liu, et son secrétaire général, Christopher Lockyear, ont déclaré que l’organisation s’efforce de résoudre les abus et comportements inappropriés au sein de MSF, et d’apporter une aide aux victimes.

Cette annonce intervient alors que les derniers chiffres montrent qu’en 2018, MSF a reçu 356 plaintes et griefs émanant du terrain, contre 182 en 2017. Après l’enquête, 134 plaintes et griefs ont été confirmés comme des situations d’abus ou de comportement inapproprié. Au total, 52 membres du personnel ont été licenciés pour des « abus de toutes formes », lesquels comprenaient le harcèlement, l’exploitation et l’abus sexuels, l’abus de pouvoir, le harcèlement psychologique, la discrimination et la violence physique. 

Le président international et le secrétaire général ont déclaré qu’en dépit de la hausse du nombre de griefs rapportés, étant donné la taille et l’envergure de l’organisation, « nous savons qu’il doit y en avoir davantage ». Ils ont ajouté ce qui suit : « Nous devons donc en faire davantage pour améliorer nos systèmes, les rendre plus largement accessibles et s’assurer qu’ils inspirent confiance et qu’ils sont utilisés par l’ensemble de notre personnel et des patients, ainsi que par leurs soignants et leurs communautés. »