Médecine générale : il est temps d’utiliser le C-ACT pour les enfants asthmatiques

  • Perron G & al.
  • Presse Med
  • 28 août 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Le Childhood Asthma Control Test (C-ACT) est un outil simple, fiable et rapide à utiliser en médecine générale, qui permet à la fois de mieux évaluer le contrôle de l’asthme des enfants de 6 à 11 ans et de proposer une adaptation thérapeutique plus conforme aux recommandations. Ces conclusions sont celles d’une étude randomisée menée en Languedoc-Roussillon auprès de 61 médecins qui étaient ou non invités à utiliser le C-ACT dans leur pratique clinique.

Si les données manquent de puissance, et invitent à mener de nouvelles études, elles permettent toutefois d’avancer que l’usage du C-ACT est pertinent en médecine générale. Selon les auteurs, les généralistes pourraient aussi proposer systématiquement aux enfants et à leurs parents de le remplir en salle d’attente avant toute consultation.

Méthodologie

Cette étude prospective a été menée auprès de médecins généralistes du Languedoc-Roussillon invités à participer à l’étude. Ceux qui étaient volontaires étaient randomisés par ordre chronologique entre le groupe C-ACT et le groupe contrôle : tous étaient formés sur l’asthme de l’enfant (par réunion ou entretien téléphonique), mais seuls ceux du groupe C-ACT ont également été formés à l’utilisation du questionnaire.

Ensuite, ils ont été invités à inclure tous les enfants asthmatiques de 6 à 11 ans reçus au cabinet, indépendamment du motif de consultation. Ils devaient recueillir les données concernant le contrôle de l’asthme, le traitement de fond reçu avant puis après consultation. Les parents et enfants reçus par les médecins du groupe contrôle étaient invités à remplir le questionnaire C-ACT sur internet dans la semaine suivant la consultation.

Principaux résultats

  • Au total, 179 enfants asthmatiques ont été recrutés par les médecins. Un asthme non contrôlé était identifié chez 45% des enfants du groupe C-ACT contre 31% dans l’autre groupe et, chez 25% contre 15% des enfants respectivement, lorsque l’asthme ne constituait pas le motif de consultation (différences non significatives).
  • L’adaptation du traitement était aussi fréquente dans les deux groupes lorsque l’asthme était non contrôlé (augmentation d’un palier selon les recommandations GINA). Le maintien du traitement d’un asthme contrôlé depuis moins de 3 mois et la désescalade thérapeutique en cas d’asthme contrôlé depuis plus de trois mois, recommandés par le GINA, étaient plus fréquents dans le groupe C-ACT.
  • Au total, les adaptations thérapeutiques qui n’étaient pas recommandées par le GINA étaient deux fois plus fréquentes chez les enfants appartenant au groupe contrôle (16% contre 8%). Mais lorsque l’évaluation de l’asthme du groupe contrôle était réajustée à partir du C-ACT rempli a posteriori par les enfants et parents, le taux d’adaptations non conformes apparaissait en réalité trois fois plus élevé que chez ceux du groupe C-ACT.

Financement

L'étude a été financée par des fonds d'associations professionnelles locales.