MCPT : les taux sériques élevés de TSH liés à la progression de la maladie

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Les taux sériques élevés de thyréostimuline (TSH) sont associés à la progression de la maladie chez les patients atteints d’un microcarcinome papillaire de la thyroïde (MCPT).

Pourquoi est-ce important ?

  • Une étude soutient le rôle pronostique des taux de TSH dans la progression du MCPT et propose une valeur limite.

Principaux résultats

  • 19,8 % des patients ont présenté une progression sur une période de suivi médiane de 25,0 mois.
  • Dans une analyse multivariée, les patients du groupe au taux de TSH le plus élevé ont présenté un risque nettement accru de progression, par rapport aux patients du groupe au taux de TSH le plus bas (RR : 3,55 ; P = 0,020), mais pas par rapport aux patients du groupe au taux de TSH moyen (RR : 1,52 ; P = 0,489).
  • La valeur limite optimale de la moyenne temps-poids de TSH a été déterminée à 2,50 mU/l (P < 0,001).
  • La valeur limite du taux sérique initial de TSH déterminant la progression du MCPT était de 3,92 mU/l.

Conception de l’étude

  • 126 patients atteints d’un MCPT sous surveillance active ont fait l’objet d’une analyse des associations entre la moyenne temps-poids de TSH et la progression de la maladie.
  • Financement : Centre médical Samsung (Samsung Medical Center).

Limites

  • Étude rétrospective.