Mastectomie prophylactique : 11 % des échantillons révèlent un cancer occulte dans une étude japonaise

  • Yamauchi H & al.
  • Breast Cancer Res Treat
  • 10 sept. 2018

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Parmi les femmes faisant l’objet d’une mastectomie prophylactique en raison de la présence de mutations de BRCA1/2, 11,3 % étaient atteintes d’un cancer du sein occulte, malgré une mammographie, une échographie et une IRM préopératoires.

Pourquoi est-ce important ?

  • Étant donné que le bilan radiologique peut passer à côté de certaines tumeurs, l’histopathologie est nécessaire pour examiner les échantillons de mastectomie prophylactique et déterminer si un traitement supplémentaire est justifié.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective de 1 527 femmes ayant fait l’objet d’un dépistage des gènes BRCA dans l’étude multicentrique d’Enregistrement des cancers du sein et de l’ovaire héréditaires (2016) au Japon.
  • Financement : Subventions de recherche du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales ; Agence japonaise de recherche et de développement dans le domaine médical.

Principaux résultats

  • 73,7 % des femmes testées (n = 1 527) avaient un statut BRCA1/2-, 19,5 % un statut BRCA1/2+, et 6,9 % ont obtenu des résultats incertains.
  • 66 des patientes BRCA1/2+ ont pris la décision de faire l’objet d’une chirurgie du sein après des analyses génétiques supplémentaires, dont 87,9 % ont choisi une mastectomie et 12,1 % une chirurgie conservatrice du sein.
  • 53 patientes BRCA1/2+ ayant fait l’objet d’une mastectomie prophylactique ont également réalisé une mammographie, une échographie et une IRM préopératoires, en plus de l’histopathologie postopératoire qui consistait à diviser des échantillons entiers en parties consécutives de 1 cm.
    • Sur les 53 échantillons de mastectomie prophylactique, 6 (11,3 %) présentaient des tumeurs occultes non détectées lors du bilan radiologique.
    • Sur les six patientes présentant des tumeurs occultes, une était BRCA1+ et cinq étaient BRCA2+.
    • Les six tumeurs occultes étaient des carcinomes canalaires in situ.

Limites

  • Conception rétrospective.
  • Pas de groupe témoin.
  • Les patientes pourraient ne pas être représentatives de l’ensemble des Japonaises porteuses d’une mutation de BRCA1/2.