Malignités à cellules B en rechute/réfractaires : un « cocktail » T-CAR se montre prometteur contre la rechute par échappement antigénique

  • Wang N, et al.
  • Blood
  • 29 oct. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints de malignités à cellules B en rechute/réfractaires (R/R), des traitements séquentiels par lymphocytes T modifiés pour exprimer les récepteurs antigéniques chimériques (Chimeric Antigen Receptor, CAR) anti-CD19 et CD22 (CAR19/22) étaient sûrs et efficaces, et ils étaient associés à un faible taux de rechute par échappement antigénique.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les cellules B malignes ont développé plusieurs mécanismes d’échappement antigénique, ce qui favorise la survenue d’une rechute négative à CD19 après un traitement ciblant CD19.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin d’évaluer la perfusion de 2 traitements séquentiels par lymphocytes T-CAR, chez 89 patients atteints de malignités à cellules B R/R.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; Fondation des sciences naturelles de la province du Hubei ; Projet Huanghe pour les talents de la ville de Wuhan ; Programme national de recherche et de développement des hautes technologies de Chine ; Fondation Milstein pour un partenariat américano-asiatique en médecine (Milstein Medical Asian American Partnership Foundation) ; Projet de recherche fondamentale appliquée de la ville de Wuhan.

Principaux résultats

  • Dans le cadre de la leucémie lymphoblastique aiguë (n = 51) :
    • 96,0 % (IC à 95 % : 86,3–99,5 %) des patients ont obtenu une maladie résiduelle négative (MR-).
  • Après une durée de suivi médiane de 16,7 mois (intervalle : 1,3–33,3) :
    • survie globale (SG) médiane de 31,0 mois (IC à 95 % : 10,6 mois–non atteinte [NA]).
  • Dans le cadre du lymphome non hodgkinien (n = 38) :
    • taux de réponse globale de 72,2 % (IC à 95 % : 54,8–85,8 %) ; taux de réponse complète de 50,0 % (IC à 95 % : 32,9–67,1 %).
  • Après une durée de suivi médiane de 14,4 mois (intervalle : 0,4–27,4) :
    • SG médiane de 18,0 mois (IC à 95 % : 6,1 mois–NA).
  • Un patient a présenté une rechute par échappement antigénique.

Limites

  • Échantillon de taille limitée.