Maladies de la thyroïde : l’essentiel du mois de décembre 2016

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Les trois études essentielles de ce mois-ci sur les maladies de la thyroïde, sélectionnées parmi 208 études évaluées par des pairs

1. Sur 60 études du cancer de la thyroïde, 54 signalent une augmentation de l’incidence de la maladie. Ce phénomène pourrait être dû à une surdétection des cancers papillaires de la thyroïde. Consulter ci-dessous notre résumé synthétique de l’article tiré de la revue Thyroid.

2. Les taux de TSH et de FT4 au début de la grossesse étaient nettement inférieurs chez les femmes présentant un DSG que chez les femmes sans DSG. L’incidence du DSG a diminué en même temps que le taux de FT4 a augmenté, a augmenté avec l’âge de la mère, et a augmenté avec un IMC plus élevé avant la grossesse. Consulter ci-dessous notre résumé synthétique de l’article tiré de la revue J Clin Endocrinol Metab.

3. Les données probantes suggèrent que l’AOS peut conduire à un dysfonctionnement thyroïdien et que l’hypothyroïdie peut conduire à l’AOS. Le chevauchement entre AOS et hypothyroïdie crée un risque d’hypothyroïdie non diagnostiquée chez les patients atteints d’AOS. Consulter ci-dessous notre résumé synthétique de l’article tiré de la revue Int J Endocrinol.

 

Consulter l’essentiel du mois de novembre sur les maladies de la thyroïde»
Consulter les articles d’hier de l’essentiel du mois sur l’insuffisance cardiaque»

 
1

Taux de cancer de la thyroïde croissants, selon un examen systématique 
 

 

Source : Thyroid

À retenir

  • Un examen systématique de 60 études suggère que les taux d’incidence du cancer de la thyroïde sont croissants au fil du temps, potentiellement en raison d’une « surdétection » des cancers papillaires de la thyroïde.

‬Principaux résultats

  • 54 études ont signalé une augmentation de l’incidence, quatre ont signalé des taux stables, une a abouti à des résultats peu concluants et une a signalé une diminution.
  • Les dix études pour lesquelles les données relatives aux sous-types étaient disponibles ont toutes signalé une augmentation des cancers papillaires de la thyroïde.
  • Les quatre études portant sur le cancer folliculaire de la thyroïde ont toutes signalé une augmentation de l’incidence de la maladie, bien que cette augmentation soit plus lente que celle du cancer papillaire de la thyroïde.
  • Les études ont démontré des résultats contradictoires sur l’association entre les rayonnements ionisants et le cancer de la thyroïde.

Conception de l’étude

  • 60 études identifiées par examen systématique ont fait l’objet d’une analyse quant aux changements signalés de l’incidence du cancer de la thyroïde.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué. 

Pourquoi est-ce important ?

  • L’épidémiologie relative à l’augmentation signalée des cas de cancer de la thyroïde n’est pas clairement établie, ce qui pourrait justifier un examen systématique.

Consulter le résumé

 
2

De faibles taux d’hormones thyroïdiennes en début de grossesse augmentent le risque de diabète gestationnel 

Source : J Clin Endocrinol Metab


À retenir

  • De faibles taux d’hormones thyroïdiennes en début de grossesse sont un facteur de risque de hausse de l’incidence du diabète sucré gestationnel (DSG).

Principaux résultats

  • Les taux de thyréostimuline (thyroid-stimulating hormone, TSH) et de T4 libre (free T4, FT4) au début de la grossesse étaient nettement inférieurs chez les femmes présentant un DSG que chez les femmes sans DSG.
  • L’incidence du DSG a diminué avec l’augmentation du taux de FT4.
  • L’incidence du DSG a augmenté avec l’âge de la mère.
  • L’incidence du DSG a augmenté avec la hausse de l’IMC avant la grossesse.
  • Les femmes enceintes présentant des antécédents familiaux de diabète avaient une incidence plus élevée de DSG.

Conception de l’étude

  • Étude rétrospective ayant inclus 27 513 femmes enceintes ayant fait l’objet d’un dépistage prénatal au cours du premier trimestre de grossesse et dont l’accouchement était prévu à l’Hôpital de la santé de la mère et de l’enfant pour la paix internationale rattaché à l’École de médecine de l’Université Jiao Tong de Shanghai, de janvier 2013 à octobre 2015.
  • Une analyse des hormones thyroïdiennes (TSH et FT4 [thyroxine]) a été réalisée.
  • Les femmes ont fait l’objet d’un dépistage du DSG à 24–28 semaines.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine, projet d’orientation médicale de la Commission municipale pour la science et la technologie de Shanghai et subventions de la Commission municipale de Shanghai pour la santé et la planification familiale.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’étude apporte de nouvelles données probantes du lien entre faibles taux d’hormones thyroïdiennes et risque de DSG en début de grossesse.

  Texte complet libre

 
3

Les patients atteints d’hypertension et d’apnée du sommeil pourraient courir un risque d’hypothyroïdie infraclinique 

Source : Int J Endocrinol

À retenir

  • L’apnée obstructive du sommeil (AOS) pourrait être un facteur de risque d’hypothyroïdie infraclinique chez la po...