Maladie précoce HR+/HER2- : la chimiothérapie offre un bénéfice, même en cas de scores de récidive intermédiaires

  • Ma SJ & al.
  • JAMA Netw Open
  • 1 mai 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La chimiothérapie offre un bénéfice de survie chez les patientes ayant un score de récidive Oncotype compris entre 26 et 30 équivalent à celui observé avec un score supérieur ou égal à 31, d’après une analyse nationale d’une base de données de patientes atteintes d’un cancer du sein précoce, à récepteurs hormonaux (Hormone Receptors, HR) positifs/récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2) négatif.

Pourquoi est-ce important ?

  • En 2018, une étude pivot a démontré que la chimiothérapie n’offrait aucun bénéfice supplémentaire pour les femmes ayant un score compris entre 11 et 25, comparativement à un score supérieur ou égal à 26, mais le bénéfice associé aux scores compris entre 26 et 30 n’avait pas été évalué.
  • Ces résultats suggèrent que les patientes présentant un score compris dans cette plage doivent recevoir une chimiothérapie.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte rétrospective américaine (n = 17 197) a été menée auprès de patientes atteintes d’un cancer du sein précoce et présentant un score de récidive supérieur ou égal à 26, issues de la base de données nationale américaine du cancer (National Cancer Database).
  • 12 741 ont reçu une chimiothérapie.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 40,7 mois.
  • Indépendamment du statut de la chimiothérapie, un score de récidive supérieur ou égal à 31 était associé à une augmentation de la mortalité, comparativement à un score plus faible :
    • rapport de risque (RR) de 1,75 (P 
  • Chez les patientes présentant un score compris entre 26 et 30, la chimiothérapie était associée à une amélioration de la survie globale (SG), comparativement à l’absence de chimiothérapie :
    • RR de 0,70 (P = 0,04).
  • L’étendue du bénéfice de chimiothérapie était similaire entre les patientes présentant un score de récidive : 
    • compris entre 26 et 30 : RR de 0,59 (P 
    • supérieur ou égal à 31 : RR de 0,56 (P 

Limites

  • Il s’agit d’une étude rétrospective et observationnelle.
  • Biais de sélection résiduel.