Maladie de Hashimoto : faut-il privilégier la thyroïdectomie ou la prise en charge médicale ?

  • Univadis
  • Medical News
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les résultats d’un nouvel essai suggèrent que la thyroïdectomie totale est plus efficace que la prise en charge médicale pour la maladie de Hashimoto. 

L’essai a inclus 150 individus âgés de 18 à 79 ans s’étant rendus dans un hôpital de soins en médecine spécialisée en Norvège. Tous les individus présentaient des symptômes liés à la maladie de Hashimoto persistants malgré un statut euthyroïdien pendant l’administration d’un traitement hormonal substitutif avec des titres d’anticorps antithyroperoxydase (anti-TPO) sériques supérieurs à 1 000 UI/ml. 

73 patients ont fait l’objet d’une thyroïdectomie totale associée au traitement médical de référence, tandis que 74 patients ont reçu uniquement le traitement médical de référence. 

À 18 mois de suivi, seuls les patients du groupe de la chirurgie ont démontré une amélioration des mesures de la qualité de vie liée à la santé et de la fatigue. Le score moyen de l’état de santé général a augmenté, passant de 38 à 64 points pour une différence intergroupe de 29 points (IC à 95 % : 22–35 ; P < 0,001). Le score de fatigue a diminué, passant de 23 à 14 points pour une différence intergroupe de 9,3 points (IC à 95 % : 7,4–11,2 ; P < 0,001). La fréquence de la fatigue chronique a diminué, passant de 82 % à 35 % pour une différence intergroupe de 39 points de pourcentage (IC à 95 % : 23–53 % ; P < 0,001). Les titres d’anticorps anti-TPO sériques médians ont également diminué dans le groupe de la chirurgie, mais pas dans le groupe du traitement médical. 

Les résultats ont été publiés dans la revue Annals of Internal Medicine