Maladie à virus Ebola : l’Association médicale mondiale appelle à une réponse vigoureuse face à la crise


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Association médicale mondiale (AMM) a appelé à une réponse vigoureuse face à la dernière flambée de maladie à virus Ebola en République démocratique du Congo (RDC), précisant qu’une hausse des investissements et des aides aux systèmes de santé à l’échelle mondiale est essentielle pour faire face à la crise.

Rien que pour la période allant du 4 avril au 17 mai 2018, 45 cas de maladie à virus Ebola (MVE) ont été signalés en RDC, dont 3 cas concernant des agents de santé, avec 25 décès rapportés. 

S’exprimant à l’occasion d’un récent congrès tenu à l’occasion du 100e anniversaire de la pandémie de grippe espagnole, le Dr Ardis Hoven, président de l’AMM, a déclaré que les décès survenus lors de la crise d’Ebola en 2016 en Afrique de l’Ouest n’avaient pas eu pour seule cause directe la maladie à virus Ebola, mais qu’ils avaient également été causés indirectement par l’effondrement du système de santé. Le président de l’AMM a déclaré qu’un renforcement urgent des systèmes de santé et une hausse des investissements dans le monde entier étaient nécessaires, non seulement pour aider à stopper la progression de cette récente crise, mais également pour faire face à la menace d’épidémies potentielles futures.

« Ce dont le monde a maintenant besoin, c’est une hausse des investissements dans le personnel de santé, ainsi que de professionnels de santé bien formés et soutenus. À cela devraient s’ajouter des centres de santé bien équipés, des conditions de travail décentes et un bien meilleur système de surveillance national et international », mentionne un communiqué de l’AMM.