MAC dans le cadre de l’insuffisance rénale avancée : la prise en charge invasive n’est pas supérieure à la prise en charge conservatrice

  • Bangalore S & al.
  • N Engl J Med

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Pour la prise en charge de la maladie de l’artère coronaire (MAC) stable dans le cadre de l’insuffisance rénale avancée, la prise en charge initiale chirurgicale, par rapport à la prise en charge initiale conservatrice, n’entraîne aucune différence concernant le risque de mortalité ou d’infarctus du myocarde (IM) d’issue non mortelle.
  • L’incidence des accidents vasculaires cérébraux (AVC) était plus élevée en cas d’approche initiale invasive.
  • Les résultats proviennent de l’essai ISCHEMIA-CKD.

Pourquoi est-ce important ?

  • Un essai mené au début des années 1990 avait découvert un bénéfice de la revascularisation dans cette population de patients, mais beaucoup de choses ont changé dans les décennies qui ont suivi, ont affirmé ces auteurs.

Principaux résultats

  • Taux d’événements à 3 ans estimés pour le critère d’évaluation composite principal regroupant les décès/IM d’issue non mortelle :
    • 36,4 % avec l’approche invasive, contre 36,7 % avec l’approche conservatrice.
    • Différence : -0,4 % (IC à 95 % : -8,5 à 7,8).
    • Rapport de risque (RR) corrigé : 1,01 (IC à 95 % : 0,79–1,29).
  • Taux d’événements à 3 ans estimés pour le critère d’évaluation composite secondaire (décès/IM d’issue non mortelle ou hospitalisation pour cause d’angor instable, d’insuffisance cardiaque ou d’arrêt cardiaque avec réanimation) :
    • 38,5 % avec l’approche invasive, contre 39,7 % avec l’approche conservatrice.
    • RR de 1,01 (IC à 95 % : 0,79–1,29).
  • L’incidence des AVC était plus élevée avec la stratégie invasive : RR de 3,76 (IC à 95 % : 1,52–9,32).
    • La plupart des AVC n’étaient pas procéduraux.

Protocole de l’étude

  • Une étude internationale (30 pays, 118 centres) a été menée auprès de 777 patients présentant une insuffisance rénale avancée, qui ont été affectés de manière aléatoire à une stratégie de prise en charge initiale invasive ou conservatrice pour une ischémie modérée à sévère.
  • Financement : Institut national du cœur, des poumons et du sang des États-Unis (National Heart, Lung, and Blood Institute).

Limites

  • Population de participants ayant fait l’objet d’une forte sélection ; le caractère généralisable des résultats n’est donc pas clairement établi.