Lymphome primitif du médiastin à grandes cellules B : le pembrolizumab permet d’obtenir une réponse élevée et durable

  • Armand P & al.
  • J Clin Oncol
  • 14 oct. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le pembrolizumab a permis d’obtenir une réponse élevée et durable chez des patients atteints d’un lymphome primitif du médiastin à grandes cellules B (LPMGCB) en rechute/réfractaire (R/R).

Pourquoi est-ce important ?

  • Le LPMGCB R/R est associé à un pronostic défavorable, en particulier chez les patients qui ne sont pas éligibles à un traitement de deuxième intention par autogreffe de cellules souches, ou qui rechutent après celle-ci.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit des résultats obtenus avec le pembrolizumab chez 53 patients atteints d’un LPMGCB R/R dans le cadre de l’étude de phase II KEYNOTE-170 et du suivi prolongé de 21 patients atteints d’un LPMGCB R/R dans le cadre de l’étude de phase Ib KEYNOTE-013.
  • Financement : MSD ; Fondation Harold et Virginia Lash (Harold and Virginia Lash Foundation) ; Société de lutte contre la leucémie et le lymphome (Leukemia and Lymphoma Society) ; Centre d’immuno-oncologie de l’Institut de cancérologie Dana-Farber (Center for Immumo-Oncology of the Dana-Farber Cancer Institute).

Principaux résultats

  • Taux de réponse objective (TRO) :
    • KEYNOTE-013 : 48 % (IC à 95 % : 26–70 %) ; taux de réponse complète (RC) de 33 %.
    • KEYNOTE-170 : 45 % (IC à 95 % : 32–60 %) ; taux de RC de 13 %.
  • La durée de réponse (DR) médiane n’a pas été atteinte dans l’étude KEYNOTE-013 (intervalle : de 1,9 mois et plus à 39,8 mois et plus) ni dans l’étude KEYNOTE-170 (intervalle : de 1,1 mois et plus à 22,0 mois et plus).
  • 78 % et 76 % des patients, respectivement, ont présenté une durée de réponse d’au moins 12 mois dans les études KEYNOTE-013 et KEYNOTE-170.
  • Estimation de la SSP à 12 mois :
    • KEYNOTE-013 : 47 %.
    • KEYNOTE-170 : 38 %.
  • Incidence des événements indésirables de grades 3–4 :
    • KEYNOTE-013 : 24 %.
    • KEYNOTE-170 : 23 %.

Limites

  • Pour l’étude KEYNOTE-013, les réponses ont été évaluées à l’aide d’une analyse post hoc.