Lymphome de la zone marginale : données à long terme sur le lénalidomide+rituximab

  • Becnel MR & al.
  • Br J Haematol
  • 28 mars 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • L’association lénalidomide+rituximab (R2) a démontré une réponse favorable et des résultats positifs en matière de survie, avec un profil de sécurité d’emploi gérable, dans le suivi à long terme des patients atteints d’un lymphome de la zone marginale (LZM) non traité auparavant.
  • Presque tous les patients sont restés en vie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il n’existe aucune norme de soin universelle pour les patients atteints de LZM.

Protocole de l’étude

  • Étude de phase 2 sur le lénalidomide+R2 chez 27 patients atteints de LZM non traités auparavant.
  • Durée médiane de suivi de 75,1 mois (intervalle : 16,2-100,2).
  • Âge médian des patients de 58 ans (intervalle : 36-77).
  • 70 % et 30 % des patients étaient atteints d’une maladie de stade IV ou III, respectivement.
  • Financement : Centre de lutte contre le cancer MD Anderson de l’Université du Texas (University of Texas MD Anderson Cancer Center), Celgene Corporation, MDACC.

Principaux résultats

  • Dans l’ensemble, taux de réponse global (TRG) de 93 %, dont :
    • 88 % pour le LZM ganglionnaire.
    • 80 % pour le LZM extraganglionnaire ou le lymphome du tissu lymphoïde associé aux muqueuses (mucosa-associated lymphoid tissue, MALT).
    • 100 % pour le LZM splénique.
  • Taux global de 70 % de réponse complète (RC)/RC non confirmée (RCn), dont :
    • 56 % pour le LZM ganglionnaire.
    • 73 % pour le LZM extraganglionnaire ou le lymphome du MALT.
    • 100 % pour le LZM splénique.
  • Dans l’ensemble, la SSP médiane était de 59,8 mois (IC à 95 % : 50,6-non atteint).
  • Dans l’ensemble, la SG à 5 ans était de 96 % (IC à 95 % : 89 %-100 %).
  • Les taux de SSP et de SG étaient cohérents dans tous les sous-groupes de LZM.
  • La neutropénie (33 %) et la leucopénie (7 %) étaient les seuls événements indésirables hématologiques de grade 3.

Limites 

  • Étude monocentrique.