Lymphome B agressif : 4 cycles de CHOP associés à 6 cycles de rituximab sont non inférieurs à 6 cycles de R-CHOP chez les jeunes patients

  • Poeschel V & al.
  • Lancet
  • 21 déc. 2020

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les jeunes patients atteints d’un lymphome non hodgkinien (LNH) à cellules B agressif ayant un pronostic favorable, 4 cycles de CHOP associés à 6 cycles de rituximab peuvent remplacer 6 cycles de R-CHOP (rituximab, cyclophosphamide, doxorubicine, vincristine et prednisone) sans perdre en efficacité.

Pourquoi est-ce important ?

  • Dans ce contexte, le traitement standard consiste à administrer 6 cycles de R-CHOP.

Protocole de l’étude

  • L’essai de phase III FLYER a été mené afin d’évaluer la non-infériorité de 4 cycles de R-CHOP associés à 2 cycles de rituximab (n = 293), comparativement à 6 cycles de R-CHOP (n = 295) chez 588 patients atteints d’une LNH à cellules B agressif ayant un pronostic favorable.
  • Âge médian des patients :
    • Bras 4 cycles : 49 ans (intervalle : 40–55).
    • Bras 6 cycles : 47 ans (intervalle : 41–54).
  • Financement : Deutsche Krebshilfe.

Principaux résultats

  • Résultats de survie à 3 ans (IC à 95 %) avec 4 cycles contre 6 cycles :
    • Survie sans événement : 89 % (86–93 %) contre 89 % (85–92 %).
    • SG : 99 % (98–100 %) contre 98 % (96–99 %).
    • SSP : 96 % (94–99 %) contre 94 % (91–97 %).
  • Événements hématologiques et non hématologiques :
    • 294 et 1 036 avec 4 cycles, 
    • contre 426 et 1 280 avec 6 cycles.

Limites

  • La QdV n’a pas été évaluée.