LTA R/R : le bénéfice associé au mogamulizumab est confirmé, même chez les personnes âgées

  • Ishitsuka K & al.
  • Eur J Haematol
  • 10 févr. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude post-AMM, menée auprès de patients atteints d’une leucémie/d’un lymphome T de l’adulte en rechute/réfractaire (LTA R/R), a confirmé la sécurité d’emploi et l’efficacité du mogamulizumab.

Pourquoi est-ce important ?

  • Comme de nombreux patients atteints d’un(e) LTA sont âgés et ne peuvent souvent pas recevoir d’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (allo-GCSH), un besoin non satisfait de nouvelles alternatives thérapeutiques subsiste chez ces patients.  

Protocole de l’étude

  • Une étude de pharmacovigilance post-AMM a été menée afin d’évaluer le mogamulizumab chez les patients atteints d’un(e) LTA R/R.
  • Population d’évaluation de la sécurité d’emploi : 572 patients ; population d’évaluation de l’efficacité : 523 patients.
  • Financement : Kyowa Hakko Kirin Co., Ltd.

Principaux résultats

  • 73,4 % et 38,6 % des patients ont présenté une réaction indésirable médicamenteuse (RIM) ou une RIM grave, respectivement.
  • Taux de meilleure réponse :
    • Pendant le traitement : 57,9 %.
    • À la fin du traitement : 42,0 %.
  • La SG médiane était de 5,5 mois (IC à 95 % : 4,8–6,4).
  • Facteurs associés à un pronostic défavorable à l’analyse multivariée :
    • Indice de performance de 2–4 (RC : 3,27 ; IC à 95 % : 1,68–6,74 ; P 
    • Taux de lactate déshydrogénase sérique (LDH) supérieur à 240 UI/l et inférieur à 720 UI/l (RC : 2,63 ; IC à 95 % : 1,52–4,57 ; P 
    • Taux de LDH sérique supérieur ou égal à 720 UI/l (RC : 7,24 ; IC à 95 % : 2,84–21,73 ; P 
  • Aucune différence significative n’a été observée au niveau de la sécurité d’emploi ou de l’efficacité chez les patients de 70 ans ou plus, comparativement aux patients de moins de 70 ans.

Limites

  • Étude japonaise ; il se peut que les résultats ne puissent pas être extrapolés à d’autres sous-populations.